Khouribga

Les causes des crises d’hystérie collective des lycéens d'lkfaf toujours inconnues

,MAP, LE MATIN
21 Avril 2017
Enseignement_etudiants_lyceens.jpg Ph. Fotolia

Les crises d’hystérie collective ayant atteint, mercredi, 35 élèves du lycée qualifiant Ibn Toumert dans la commune d'lkfaf (province de Khouribga) ne sont liés à aucune une maladie, virus, épidémie ou intoxication alimentaire, a affirmé la province.

Ces cas ont été transportés en urgence à l'hôpital provincial Hassan II de Khouribga, où un staff spécialisé a procédé aux examens nécessaires, indique un communiqué de la province, notant que ces examens ont révélé que les filles ne sont atteintes d'aucune maladie, virus, épidémie ou intoxication alimentaire.

Les victimes ayant reçu les premiers soins et bénéficié des examens nécessaires ont quitté l’hôpital, à l’exception de quelques-unes qui rejoindront bientôt leurs parents, ajoute la même source.

Le gouverneur de la province de Khouribga, Abdellatif Chadli, a rendu visite aux victimes à l'hôpital provincial Hassan II pour prendre connaissance de leur état de santé. De même, il a suivi de près toutes les étapes d’hospitalisation nécessaires dans ce genre de cas d’urgence.

Une commission multipartite, composée de médecins et cadres de la direction provinciale de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la direction provinciale de l’agriculture, de l'Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et des agents d'autorité, a été mise en place pour approfondir les recherches techniques et épidémiologiques au lycée en question et à Dar Taliba pour éviter de nouveaux cas.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés