Deux concerts avec les Frères Souissi

Que du bonheur pour les passionnés de l’improvisation et des métissages

,LE MATIN
29 Janvier 2014
Deux-concerts-avec-les-Freres-Souissi.jpg Ces multi-instrumentistes par excellence n’arrêtent par de fouiner dans les airs traditionnels marocains afin de les marier avec la musique jazz.

En partenariat avec l'Alhambra Events, les Villas des arts de Casablanca et Rabat accueillent, respectivement, les 30 et 31 janvier, les talentueux Frères Souissi dans «Jazz Fusion». Deux soirées, réalisées dans le cadre de la célébration de l’Année de l’Afrique, où les ingénieux musiciens sauront, comme d’habitude, étancher la soif des mélomanes, avec des mélodies et des rythmes très recherchés.

En ouverture de l'Année culturelle 2014, la Fondation ONA a bien misé sur un groupe dont la notoriété n’a jamais tari malgré les mouvements qui se sont succédé depuis le début de leur carrière dans les années 80. Ali, Hassan et Hamza sont restés fidèles à eux-mêmes. Leurs choix musicaux puisent souvent dans les rythmes du jazz et de la musique marocaine. Ils sont tous les trois unis par le sang de la fraternité et la passion de la musique. Nombreux sont les R’batis qui les connaissent et les apprécient, car ils se sont souvent produits sur les scènes de la capitale, notamment au «Festival des Orangers», «Jazz aux Oudayas», «Jazz au Chellah», «Les Cordes pincées», entre autres festivals et soirées privées dans d’autres villes du Royaume.

Jeudi et vendredi, ils rencontreront leurs publics de Casablanca et Rabat pour leur offrir des moments exceptionnels. «C’est toujours dans l’improvisation avec des compositions personnelles, inspirées de rythmes et de mode marocains. Nos recherches vont vers le développement d’un jazz marocain. C’est-à-dire un jazz qui a une personnalité marocaine. Et là, je cite Majid Bekkas qui a, aussi, travaillé dans ce sens», souligne Hamza Souissi qui n’a pas manqué de préciser que la réussite de ce projet dépend, également, du choix des musiciens sollicités. «C’est vrai qu’avant, nous avons toujours travaillé et fait des fusions avec des musiciens étrangers. Mais là, pour avoir un projet 100% marocain, nous avons décidé dorénavant de collaborer avec des instrumentistes marocains qui ont une orientation universelle. Comme le cas du pianiste Noureddine Baha qui est un très bon musicien, ayant déjà écrit un livre intitulé “Harmonie Jazz”. Il est encore jeune, mais très inspiré et aussi compétent. Puis, il y aura avec nous l’incontournable Abdelffettah Houssaini, un percussionniste de renom qui a derrière lui plusieurs expériences de fusion sur les scènes marocaines et étrangères.

Donc, sa présence avec nous est un plus pour notre projet de recherche dans les musiques marocaines». En effet, ces multi-instrumentistes par excellence n’arrêtent par de fouiner dans les airs traditionnels marocains afin de les marier avec la musique jazz qui les hante depuis leur jeunesse. Il en résulte des fusions travaillées avec professionnalisme et grande connaissance. Car, les trois frères sont aussi enseignants de plusieurs instruments, dont la guitare, le piano, la flûte et la guitare basse. Hamza ne cesse jamais de répéter que la seule façon d’évoluer dans la musique est d’avoir un contact permanent avec l’instrument. «Un musicien doit pratiquer chaque jour pour pouvoir progresser dans le jeu. C’est comme le sportif qui doit s’entrainer chaque jour pour garder la forme». C’est pour cela que les Frères Souissi ont créé leur propre école pour enseigner la musique et rester en contact avec la pédagogie musicale, tout en se produisant sur scène chaque fois qu’on fait appel à eux. Leurs concerts sont toujours un vrai plaisir pour les passionnés de la belle musique. 



Parcours des artistes

Passionnés de la musique depuis leur enfance, les Frères Souissi continuent d'émouvoir pour leur grand plaisir ainsi que celui de leurs fans. C’est leur frère aîné, médecin de profession, qui avait acheté le premier une guitare. À force d’en jouer, les trois frères ont progressé, jusqu’à atteindre un bon niveau. Les jumeaux Ali et Hassan ont étudié la musique au Conservatoire de Rabat, avant de poursuivre leurs études musicales à Paris de 1981 à 1986 auprès de Javier Hinojosa à la Schola Cantorum.
De retour au Maroc, ils changent de cap pour explorer, avec leur frère Hamza (autodidacte), de nouveaux horizons musicaux, fusionnant musique marocaine avec jazz et gnaoua. Parallèlement aux concerts, les trois Frères Souissi ont créé une école de musique à Rabat. Ils y enseignent la guitare, le piano, la flûte, la guitare basse, ainsi que des éléments de solfège et de rythme.
Ils se sont, également, essayés aux musiques de film en enregistrant plusieurs musiques originales pour des longs métrages marocains.


E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés