Éditorial

Quête permanente d’efficacité

Par Omar Dahbi,LE MATIN
30 July 2014 - 20:50

C’est un nouveau grand chantier dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI a annoncé le lancement dans le discours du Trône prononcé hier à l’occasion du 15e anniversaire de l’intronisation du Souverain. Un chantier d’évaluation, cette fois, pour juger l’impact sur le citoyen des chantiers lancés depuis 1999.

Partant du principe énoncé par le Souverain, à savoir qu’«il est naturel que l’homme se livre, à chaque étape de sa vie, à un exercice d’introspection» et que «cet examen de conscience s’affirme plutôt comme une nécessité pour ton Premier Serviteur, dont la mission est de veiller au bien-être de plus de 35 millions de Marocains», Sa Majesté le Roi a annoncé la décision de procéder à «une pause introspective».
Rappelant que le modèle de développement marocain a atteint «un seuil de maturité qui l’habilite à adopter des critères avancés et plus pointus pour évaluer la pertinence des politiques publiques et la portée de leur impact effectif sur la vie des citoyens», et après avoir précisé que ce qui importe à Sa Majesté «ce n’est pas tant le bilan et les chiffres, mais surtout et avant tout l’impact direct et qualitatif que les réalisations ont pu avoir sur l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens», le Souverain a invité le Conseil économique, social et environnemental en collaboration avec Bank Al Maghrib à entreprendre, en coordination avec les institutions internationales spécialisées, une étude permettant de mesurer la valeur globale du Maroc entre 1999 et fin 2013.

Une nouvelle «pause nationale», donc, après celle réalisée en 2005 et qui avait abouti au Rapport du cinquantenaire et qui avait permis «d’évaluer les réalisations, d’identifier les dysfonctionnements et de cerner les aspirations depuis les débuts de l’Indépendance, en vue d’établir des politiques publiques plus efficaces».
Avec cette décision, annoncée à l’occasion hautement symbolique du Discours du Trône, le Souverain réaffirme la volonté permanente de Sa Majesté de faire en sorte que toutes les réalisations en matière de développement, de modernisation et de création de richesses bénéficient à tous les citoyens, dans toutes les régions du Royaume. Et il n’y a point de meilleur moyen pour mesurer l’ampleur de l’impact desdites réalisations sur la vie quotidienne des Marocains que celui de procéder à une évaluation globale avec une approche scientifique et objective en concertation avec les institutions nationales et en coopération avec les organismes internationaux.

Une autoévaluation dotée ainsi de tous les ingrédients de réussite qui lui permettront d’être précise et crédible. Cela dit, il ne suffit pas d’évaluer l’état des lieux, mais il faut surtout en tirer les conclusions qu’il faut pour pouvoir continuer la marche du pays vers plus de prospérité. «Et pour que le rapport final ne reste pas lettre morte, ou seulement une matière pour consommation médiatique, Nous avons décidé que la plus large diffusion possible lui soit assurée. Nous appelons le gouvernement, le Parlement, toutes les institutions concernées et les forces vives de la nation à se pencher sur les recommandations constructives figurant dans le rapport, et à œuvrer pour en assurer la mise en œuvre», a précisé le Souverain.

Savoir ce que le Maroc a réalisé comme valeur globale et déterminer ce qu’il faut entreprendre comme politiques publiques pour que «tous les Marocains puissent bénéficier des richesses de leur pays». Telle est donc la finalité de cette étude que Sa Majesté le Roi a voulue «une opportunité pour marquer une pause, procéder à un examen de conscience, et nous interroger en toute franchise, avec sincérité et objectivité, sur ce qu’il y a lieu d’inscrire à l’actif ou au passif de la marche dans laquelle nous nous sommes engagés, afin d’aborder l’avenir avec sérénité, résolution et optimisme».

Nulle place aussi au doute sur les choix de la Nation. Sa Majesté a précisé que cette démarche introspective et les interrogations auxquelles elle tente de répondre «ne sont nullement synonymes de doute, d’hésitation ou de flou dans la vision. Bien au contraire : notre voie est limpide, nos choix précis et mûrement réfléchis. Car nous savons qui nous sommes, ce que nous voulons et vers où nous allons».
Clarté de la vision adoptée, pertinence des choix, confirmation des exploits réalisés, et volonté d’aller vers plus de performance à travers une approche pragmatique et scientifique. Une approche qui réaffirme la méthodologie pragmatique du Souverain qui consiste à avancer à pas sûrs vers les objectifs tracés par le projet de société porté par Sa Majesté tout en veillant à perfectionner les procédés et à accélérer la cadence. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés