Musique

L’Boulevard amorce sa quinzième édition

Abdelhakim Hamdane,LE MATIN
05 Septembre 2014
LBoulevard-amorce-sa-quinzieme-edition.jpg L'événement se déroulera simultanément à la Fabrique culturelle des anciens abattoirs et au Stade du COC.

Le festival entièrement dédié aux jeunes repart pour un tour et promet des moments intenses ponctués de concerts, de théâtre d’improvisation, d’art de rue, de graffiti… et, bien entendu, le fameux «Tremplin».

Compte à rebours enclenché pour L’Boulevard, version bien de chez nous du concept du Boulevard des jeunes musiciens. L’événement repart pour un tour du 19 au 28 septembre courant, à travers une 15e édition prometteuse. Certes, le budget alloué à la mouture 2014 a considérablement été revu à la baisse, n’empêche que les organisateurs ont usé de leur talent et savoir-faire en la matière afin de ficeler une édition qui n’a rien à envier à ses grandes sœurs. D’autant plus qu’après un retour fracassant en 2013, suite à une éclipse qui aura duré deux années (2011 et 2012), l’événement ne pouvait être que voué à une pérennité certaine, en douceur et avec assurance. «Le budget de cette édition a été revu à la baisse 2 fois cet été pour les raisons habituelles. Nous l’avons fait. (…) Nous avons dû changer la programmation Metal à un mois du festival», indiquent les organisateurs.

Comme à l’accoutumée, les péripéties de l’événement auront pour théâtre la Fabrique culturelle des anciens abattoirs et le Stade du COC, dix jours durant, à raison de 10 heures de spectacle par jour (de 14 h à minuit). Au sommaire de cette édition : concerts, compétition Tremplin, Street Art, graffiti et peintures murales, théâtre d’improvisation, cirque, ateliers, souk associatif, urbain et musical, L’kounache magazine et webradio L’Boulevard.
Au total, ce sont 52 groupes de musique qui prendront part à l’événement, parmi lesquels figurent les fameux «Asian Dub Foundation», l’intarissable Hamid El Kasri, le rappeur de Brooklyn Yasiin Bey alias Mos Def, ou encore notre rockeuse nationale Khansa Batma et, afin d’assurer une clôture en apothéose, les «Cow-Boys» Gnawa Diffusion, menés par Amazigh Katib, donneront la dernière note lors de L’Boulevard. Ainsi, outre le Maroc, des artistes issus d’Algérie, de Mauritanie, du Sénégal, d’Allemagne, d’Angleterre, du Danemark, d’Espagne, des USA, de France, des Pays-Bas et de la Suisse seront de la partie.

En ce qui concerne le «Tremplin», dont l’ambition est de faire découvrir la relève des musiques actuelles et alternatives, 21 groupes sont en lice pour la compétition et sont répartis entre 6 groupes de world/fusion, 6 de rock/metal et 9 formations faisant dans le rap/hip-hop. À ce titre, les organisateurs indiquent que les présélections se sont déroulées le 16 et 17 août dernier au Boultek, Centre de musiques actuelles sis au Technopark. «Les 21 groupes présélectionnés se produiront sur la scène du Tremplin les 19, 20 et 21 septembre à la Fabrique culturelle des anciens abattoirs. Deux vainqueurs par catégorie seront désignés par le jury. Ils seront invités à se produire sur la scène de L‘Boulevard du 25 au 28 septembre 2014», soulignent les organisateurs.

S'inscrivant dans le sillage de l’édition 2013, celle qui se profile n’a pas omis d’inclure un événement désormais satellite intitulé «Sbagha Bagha», faisant la part belle au graffiti et aux peintures murales. «Sbagha Bagha part à la rencontre des habitants de Casablanca avec trois créations grand format dans différents quartiers du centre-ville, à savoir l’avenue des FAR, le boulevard Mohammed V et l’avenue Hassan II.

Objectif : des pièces hautes en couleurs et en mouvement pour inscrire la ville blanche dans la carte mondiale du graffiti. Le chantier pictural dans le pur style Working Progress sera l’occasion d’offrir aux jeunes graffeurs locaux l’opportunité de participer à la réalisation de ces œuvres en assistant les artistes invités», indique-t-on. Enfin, notons que des ateliers de cirque seront organisés au niveau du COC. Ouverts au public pour une session d’initiation, ces ateliers sont l’œuvre de l’association «Colokolo», collectif de militants pour la promotion de l’activité du cirque au Maroc. 



Le Souk associatif

Rassemblement organisé dans le cadre des activités pro-associatives annexes à L’Boulevard, le Souk est un espace d’expression et de vie consacré au travail associatif et militant. Il accueille une trentaine de collectifs créatifs d’artistes et d’associations nationales travaillant sur des préoccupations de développement social et culturel. Avec comme objectif premier la vulgarisation et la sensibilisation des jeunes à l’action associative, le Souk associatif est également l’occasion pour les partisans du commerce solidaire et de création urbaine de découvrir certains produits et signatures. Espace de vie à part entière, le Souk est structuré autour d’une scène live en plein air, invitant les visiteurs à découvrir de jeunes groupes dans un esprit de promotion de rencontres artistiques entre jeunes.

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Mars 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés