Assemblée constitutive de la Ligue nationale du football amateur

Jamal Snoussi élu président

,LE MATIN
10 Septembre 2015
Jamal-Snoussi-elu-president.jpg

Le président de Stade marocain, Jamal Snoussi, a été élu mercredi président de la Ligue nationale de football amateur (LNFA). Sa liste a obtenu 86 voix contre seulement 34 pour celle de son rival, Ahmed Brija. Dans sa première déclaration après son élection, Snoussi a indiqué qu’un grand travail l’attend lui et son équipe : «La mission ne sera pas de tout repos, car plusieurs chantiers nous attendent», a-t-il indiqué.

La bataille tant attendue n’a pas eu lieu. L’assemblée tenue mercredi 9 septembre 2015 au Palais des congrès à Skhirate s’est déroulée globalement dans le calme et cela s’explique. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a pesé de tout son poids pour endiguer d’entrée de jeu les ardeurs des uns et des autres, et ce en usant de la persuasion. Fouzi Lakjaa, président de la FRMF, manœuvrait avec précaution, car le terrain était très glissant. Il ne fallait en aucun cas provoquer les partisans de l'un ou l'autre des candidats à la présidence : Jamal Snoussi et Mohamed Brija. Le comportement des deux postulants a facilité d’ailleurs la tâche dans la mesure où ils ont évité l’affrontement direct.

Mieux encore, Brija était en faveur d’une concertation avec son rival pour coaliser leurs listes respectives. Il aurait proposé que la liste des dix membres soit à parts égales, chose à laquelle se sont opposés ses partisans et ceux de Snoussi, président du Stade marocain. À l’heure du vote, Brija a demandé un «temps mort» pour une dernière tentative de concertation. En vain. À 18 h 15, les 115 représentants de clubs présents, sur les 128 affiliés, étaient conviés à procéder individuellement au vote.

Deux mines contrastées

Au moment où Jamal Snoussi affichait un large sourire, qui en disait long sur son optimisme, Ahmed Brija était, en revanche, très tendu. Assis au fond de la salle, en compagnie d’un groupe de ses partisans, Brija laisse apparaître des signes d’énervement au même titre que ses supporters. Signe de cette nervosité, une prise de bec avec les agents de sécurité à l’entrée du Palais des congrès. Brija quitta la salle pour une longue discussion avec Saïd Naciri, président du WAC et président de la Ligue professionnelle.

Aucun suspens

À 19 h 30, c’est le début de dépouillement des bulletins. Un silence s’installe dans la salle. Dès le dépouillement des premiers bulletins, la balance a penché du côté de la liste de Jamal Snoussi. Les partisans de Snoussi commencent à jubiler. Le président de la FRMF, Fouzi Lakjaa, appelle tout le monde au calme, exhortant les partisans de Snoussi à respecter la procédure de vote, c'est-à-dire la fin du dépouillement. Chose qui fut faite. Le verdict est donné par Ahmed Ghaibi qui a annoncé la victoire sans conteste de Snoussi par le score sans appel de 86 voix contre 34 seulement pour Brija. Ce dernier se résout à accepter la défaite, restant serein même dans ses déclarations à la presse. Pour lui, le vainqueur final était la démocratie et la Ligue amateur. «Je félicite M. Snoussi pour sa victoire qui était de toute façon attendue. On ne doit pas lui mettre les bâtons dans les roues, car nous ne cherchons pas des sièges, mais seulement à militer ensemble pour la cause des clubs amateurs.»

Prenant la parole, Jamal Snoussi a indiqué pour sa part qu’il était «heureux du déroulement de ce scrutin» et a appelé à la solidarité entre les clubs. «Je serai le président de tous les clubs et je reste à l’écoute de tout le monde». Il a également appelé à ouvrir une nouvelle page et à œuvrer pour le relèvement du niveau, et ce par la formation, le soutien des clubs et le renforcement des infrastructures. 


Déclarations

«Nous nous félicitons de la maturité de la famille du football»

«Ces élections se sont inscrites dans la lignée des élections que nous avons organisées à ce jour, aussi bien en ce qui concerne les composantes du football féminin, des arbitres que des entraineurs. Nous nous félicitons donc de la maturité à laquelle est parvenue la grande famille du football et cela nous rassure et nous permet de gérer avec assez d’intelligence.»

Faouzi Lakjaa, président de la FRMF

«Le nouveau président doit travailler pour le bien des clubs»

«Nos adversaires ont bien préparé ces élections au moment où nous avions d’autres préoccupations (entendez les élections communales). Mais cela ne nous complexe pas outre mesure, car que le président soit Snoussi ou Brija, l’essentiel est de travailler pour le bien des clubs, trouver les réponses justes aux problèmes dans lesquels ils pataugent. Non, nous n’avions pas l’intention de nous désister au profit de nos adversaires, mais nous avions demandé une pause pour nous concerter sur une liste commune (50/50). Malheureusement, mes partisans ont décidé de recourir au verdict des urnes.»

Ahmed Brija, candidat malheureux à la présidence de la LNFA

«Le grand vainqueur de ce scrutin est la démocratie»
«Le vainqueur ce n’est pas moi, mais la démocratie et c’est surtout une belle image que nous avons donnée à l’opinion publique et à la grande famille du football. La mission ne sera pas de tout repos, car plusieurs chantiers nous attendent. Moi personnellement, je mise beaucoup sur la formation et sur l’offre de conditions pour la bonne pratique du football, à savoir une infrastructure adéquate et une bonne gestion des clubs par la rationalisation des moyens financiers et par l’exploitation optimale des ressources humaines. Je mise également sur la communication qui reste un vecteur de développement.»

Jamal Snoussi, président de la LNFA





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés