Business

Des marchés à prendre au Salon de la sous-traitance automobile

Lahcen Oudoud,LE MATIN
09 February 2016 - 18:03
5155
Business.jpg

Les besoins en sous-traitance automobile sont estimés à 500 millions d’euros, selon la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc. La participation au Salon de la sous-traitance automobile qui se tiendra du 20 au 22 avril 2016 à Tanger s'annonce prometteuse pour les entreprises du secteur.

Les entreprises opérant dans la sous-traitance automobile doivent se frotter les mains. Le salon dédié à leur activité qui aura lieu dans un peu plus de deux mois est porteur d’importantes opportunités d’affaires. Les besoins en sous-traitance sont, en effet, estimés actuellement à 500 millions d’euros, selon la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM). Un argument que celle-ci met avant pour inciter «les entreprises à la recherche de nouvelles opportunités pour exporter ou investir au Maroc» à prendre part, dans des missions collectives, au Salon de la sous-traitance automobile qui se tiendra du 20 au 22 avril 2016 à Tanger.

La CFCIM se propose, en effet, en partenariat avec l'Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile (Amica) d’accompagner des entreprises du secteur sur ce salon.
Ces opportunités d’affaires à saisir concernent les différentes composantes de cette activité. Il s’agit notamment, détaille la CFCIM, de prestations logistiques qui recèlent des marchés estimés à 120 millions d’euros, de la conception et réalisation de machines spéciales (50 millions d’euros), des outillages (injection plastique, emboutissage...) (50 millions d’euros), de divers consommables de production (50 millions d’euros), de la maintenance et implantation des moyens industriels (40 millions d’euros), des emballages métalliques, plastiques et en carton (40 millions d’euros).

Les besoins en sous-traitance automobile portent également, selon la CFCIM, sur les formations (20 millions d’euros), les prestations tertiaires diverses (20 millions d’euros), l’ingénierie (20 millions d’euros), les équipements de protection individuelle (20 millions d’euros), les moyens de contrôle (10 millions d’euros), les pièces de rechange (10 millions d’euros) et la calibration des moyens de contrôle (5 millions d’euros).
À souligner que plus de 250 exposants sont attendus à cette troisième édition du salon à laquelle de nombreux secteurs d'activités seront au rendez-vous, selon la CFCIM. Il s’agit notamment de la logistique, la formation, la calibration des moyens de contrôle, les équipements de protection individuelle, ingénierie…
Parmi les participants de renom à cet évènement figurent Tanger Free Zone, Renault Maroc, PSA Peugeot Citroën, Atlantic Free Zone et l’Association des investisseurs de la zone franche d’exportation de Tanger.