Initiative nationale pour le développement humain

Des réalisations importantes témoignant d’un attachement indéfectible

Hajjar El Haiti,LE MATIN
04 November 2016 - 18:57
Initiative-nationale-pour-le-developpement-humain.jpg

Durant plus de 11 ans, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a joué un rôle important dans la résolution du problème de l'exclusion sociale et économique dans les zones défavorisées. Une attention particulière a été accordée à la population dans les provinces du Sud.

Depuis son lancement en 2005, l'INDH témoigne de l'attachement indéfectible de la population sahraouie aux intérêts nationaux à travers sa participation accrue dans ce chantier de règne et dans cette politique d'envergure nationale portée par S.M. le Roi Mohammed VI, et ce travers la réalisation de centaines de projets sociaux chaque année dans les trois régions du Sud (Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab). Au titre de l’année 2016, le Comité régional de développement humain de Laâyoune-Sakia El Hamra a approuvé, en septembre dernier 43 projets qui s'inscrivent dans le cadre de la lutte contre la précarité et la marginalisation. Ces projets, où la contribution de l’INDH s’élève à plus de 8,2 millions de DH, ont été présentés par les Comités provinciaux du développement humain des provinces de Laâyoune, Boujdour, Smara et Tarfaya.

Au niveau de la province de Laâyoune, ces projets concernent notamment l’appui à des associations et à des centres d’éducation, de formation et de renforcement des capacités des personnes handicapées, ainsi que le soutien aux personnes malades issues de familles démunies et aux personnes atteintes d’insuffisance rénale.
À Smara, les projets adoptés lors de cette réunion, présidée par le wali de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Yahdih Bouchaab, portent sur l’élargissement et l’entretien du centre d’éducation et de formation des femmes en situation de précarité, outre l’appui au centre d’hémodialyse et aux associations œuvrant dans le domaine de l’enfance et de soutien aux personnes handicapées.
S’agissant de la province de Boujdour, les projets de lutte contre la précarité au titre de l’année 2016 se rapportent à l’aménagement et à l’entretien de «Dar Taliba», au renforcement des capacités des associations s’activant dans le domaine de la précarité, de l’enfance et de soutien aux personnes handicapées et aux personnes âgées. Quant à la province de Tarfaya, le programme de lutte contre la précarité porte sur l’appui à des opérations et interventions médicales et vétérinaires, l’acquisition de fauteuils roulants, l’organisation de campagnes médicales et l’appui aux personnes handicapées.

Rappelons par ailleurs qu’en 10 ans, les trois régions du Sud ont bénéficié d’une enveloppe budgétaire globale de 2,1 milliards de DH pour financer 4.739 projets soit 13% du portefeuille national du programme de développement humain.
Au total, 530.000 personnes ont bénéficié soit directement, soit indirectement du programme INDH, toujours soucieuse d'accompagner la dynamique socioéconomique que connaissent les provinces du Sud.
Ainsi, 1.127 projets de grande envergure et qui ont trait notamment aux infrastructures et services sociaux de base ont été réalisés en faveur de 276.307 bénéficiaires.
Pour ce qui est des projets à fort impact, tels que les activités génératrices de revenus (AGR) et les projets d'animation socioculturelle et sportive, les régions du Sud ont connu la réalisation de 2.086 projets bénéficiant à plus de 122.047 personnes.

Ces projets visent à accompagner les groupes sociaux et les personnes dans leur développement personnel et à renforcer le développement économique et social dans ces régions.
Parmi les projets réalisés par l'Initiative dans les provinces du Sud figurent plus de 1.632 projets portés par 1.210 associations et coopératives partenaires de l'INDH, ce qui fait du tissu associatif un levier important dans la réalisation des projets de développement. Le volume de ces réalisations est en parfaite cohérence avec le ciblage territorial adopté, lequel a été élargi avec le lancement de la deuxième phase (2011-2015) de l'INDH. Ainsi, le nombre des communes rurales et des quartiers urbains ciblés est passé respectivement de 9 et 24 pendant la première phase de l'INDH (2010-2015) à 30 et 36 depuis 2011.







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés