Caisse de compensation

Facture salée pour le sucre

Moncef Ben Hayoun,LE MATIN
05 December 2016 - 17:22
Caisse-de-compensation.jpg La charge prévisionnelle de compensation pour cette année pourrait tomber à 11,4 milliards de DH au lieu des 15,55 milliards inscrits dans la loi de Finances.

À fin octobre, la charge de compensation a baissé de 13% sur une année à 8,4 milliards de DH. Si la facture du gaz butane s'est allégée de 23%, celle du sucre a bondi de 10%, dépassant la barre des 3 milliards de DH, sous l’effet notamment de la hausse des prix sur le marché international.

À fin octobre, la charge de compensation a atteint 8,4 milliards de DH. Selon le dernier rapport de la Caisse de compensation publié le 5 décembre, cela représente une baisse de 13% par rapport à la même période de l’année dernière. Néanmoins, la facture du sucre s'est alourdie de 10% à plus de 3,02 milliards de DH pour les 10 premiers mois de l’année, telle qu’arrêtée au 30 novembre 2016. Cette charge reflète des évolutions mitigées observées sur le marché local et celui de l’import. En effet, la Caisse note une baisse de 1% de la charge relative à la subvention du sucre local, ramenée à 2,85 milliards de DH. En revanche, la valeur de la subvention des importations de ce produit a atteint 172 millions de DH entre janvier et octobre 2016, contre une recette en faveur de la Caisse de compensation de 140 millions pour la même période en 2015.

«Le sucre brut importé a subi l’impact de la hausse des prix à l’échelle internationale, la moyenne des cours du sucre brut a atteint 413,51 dollar/tonne (t) pour la période de janvier à octobre 2016, contre 370,66 dollars/t pour la même période en 2015, soit une augmentation de 11,56%», explique le top management de la Caisse. Ce dernier se réjouit, toutefois, des performances de la filière sucrière marocaine avec une campagne 2015-2016, enregistrant une production de sucre blanc record de 607.000 tonnes. Soit une couverture des besoins nationaux à hauteur de 50% (contre 42% pour la campagne 2014-2015).

Pour ce qui est de la charge du gaz butane, elle s'est réduite de 23% à près de 5,38 milliards de DH. Cette évolution résulte notamment de l'effet conjugué d’une augmentation de la consommation de 6% et d’une diminution des prix de subvention unitaires de l’ordre de 23%. Plus de 82% de la subvention du gaz butane concerne la bonbonne de 12 kg, contre seulement 14% pour celle de 3 kg et 4% pour celle de 6.
Concernant les arriérés de la Caisse, depuis quelques mois, son rapport mensuel d’activité ne révèle plus les créances dues aux opérateurs du gaz butane et aux sociétés opérant dans la filière sucrière.

Rappelons que la charge prévisionnelle de compensation relative au soutien des prix au titre de l’année 2016 pourrait tomber à 11,4 milliards de DH au lieu des 15,55 milliards inscrits dans la loi de Finances, selon le rapport accompagnant le projet de Budget 2017 qui prévoit une dotation de 14,65 milliards pour la compensation l’année prochaine.







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés