Forum international des transports en Allemagne

Le Maroc, un membre «fortement» engagé

,LE MATIN
18 Mai 2016
Forum-international-des-transports-en-Allemagne-.jpg Photo de famille des participants.

Le secrétariat général du Forum international des transports (FIT) a officiellement déclaré sa satisfaction de la participation du Maroc à l'événement. Membre du Forum depuis 2015, le Royaume participe régulièrement et «activement» au programme de recherche et aux consultations intergouvernementales au sein du secrétariat du FIT.

Coup d’envoi hier du Forum international des transports à Leipzig en Allemagne avec la participation du Maroc. L’évènement, initié par l’Organisation du commerce et du développement économique (OCDE), a retenu cette année le thème «des transports verts et inclusifs». «La thématique de cette édition est d'une importance majeure en particulier pour les pays en développement qui sont aujourd’hui appelés à développer des infrastructures de transport respectant l’environnement et avec des offres de services inclusives et accessibles à l’ensemble des populations. D’ailleurs c’est l’un des thèmes que nous comptons introduire dans le programme de la COP 22 prévue en novembre prochain à Marrakech», déclare au «Matin-Éco», Aziz Rabbah, ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, en marge du Forum.

Forum, le Maroc participe régulièrement aux réunions du comité de direction des transports. Il est engagé et sait très bien ce qu’on fait. Nous sommes très contents de la participation régulière et active du Royaume au Forum. D’ailleurs, le délégué marocain est toujours très actif», témoigne José Viegas, secrétaire général du FIT. Ce dernier assure être convaincu de l’engagement du Maroc dans les programmes de recherche du Forum, mais aussi dans les consultations auxquelles procèdent les gouvernements membres du Secrétariat du FIT. «Le Maroc est un membre qui nous donne tous les espoirs de poursuivre notre partenariat en particulier dans le cadre de la COP 22 prévue à Marrakech en novembre prochain. Nous espérons avoir avec les ministères des Transports et de l’Environnement un dialogue très actif pour importer au Maroc ce que nous faisons pour la décarbonisation des transports», lance Viegas.

Les nouvelles technologies qui font leur émergence dans le secteur des transports représentent de réelles opportunités qu’il va falloir saisir. La recommandation ressort du premier panel du FIT sur le thème «L’avenir des transports». Pour Jack Short, ancien secrétaire général du FIT, il est vrai que les nouvelles technologies représentent des menaces pour le secteur en particulier pour les taxis, mais il faut juste les encadrer sur le plan règlementaire. «Ainsi, elles peuvent être converties en opportunités dans ce sens ou les gouvernements peuvent exploiter les données à travers les applications pour déterminer le profil de la demande et son pic. Ce qui leur permettra d’améliorer tout le système de gestion des transports», explique Short. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés