Retour du Maroc à l'UA

Une «chance historique», selon le président d’honneur du Forum Crans-Montana

,LE MATIN
21 Juillet 2016

En annonçant son intention de réintégrer l’Union africaine, le Maroc offre une chance historique à l’Afrique, a souligné le président d’honneur du Forum Crans-Montana (FCM), Jean-Paul Carteron, affirmant que «le réalisme semble devoir prévaloir désormais en Afrique». «Le continent saura-t-il saisir cette chance ? L’UA saura-t-elle saisir cette opportunité de se grandir, de se consolider et surtout de bénéficier de l’expérience de sagesse et de l’espoir si nécessaire que le Maroc porte aujourd’hui, de toute évidence, pour tous les Africains ?» s’est interrogé M. Carteron dans une déclaration à la MAP. Le fondateur du FCM a relevé qu’au moment où le Maroc annonce son souhait de rejoindre son banc à l’UA, 28 pays africains demandent la suspension de la pseudo-Rasd. «Cela semble tout à fait logique. Ils veulent tout simplement que l’UA puisse devenir l’ONU de l’Afrique, crédible et respectée», a-t-il estimé. Ce soutien, a-t-il dit, émane des Chefs d’État de pays qui couvrent la totalité des régions de l’Afrique, y compris celles jusque-là connues pour leur hostilité à l’intégrité territoriale du Royaume, telle l’Afrique australe.

Soulignant qu’il s’agit là d’une attitude de sagesse et de réalisme, M. Carteron a mis l'accent sur l’évolution de la position de la Zambie, de la Libye ou encore du Ghana, membre historique et influent de l’Union. Le Ghana, qui soutenait la république fantomatique, figure parmi les signataires de cette motion exigeant la suspension de cette entité, a-t-il rappelé. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés