Projet de partenariat Finéa-BEI pour financer les PME

200 millions d’euros dans les starting-blocks

Moncef Ben Hayoun,LE MATIN
10 January 2017 - 17:19
Projet-de-partenariat-Finéa-.jpg Cette politique de refinancement de la filiale de la CDG auprès des bailleurs de fonds internationaux avait démarré en 2013 avec un premier prêt de la banque allemande KfW.

Approuvé fin 2015 par la Banque européenne d’investissement, le prêt de 200 millions d’euros en faveur de Finéa n’attend que sa signature. Cette ligne de crédit, destinée à améliorer l’accès des PME au financement bancaire, est aujourd’hui dans les starting-blocks.

Un nouveau contrat de financement international est attendu cette année en faveur de Finéa. Selon nos informations, la Banque européenne d’investissement (BEI) s'apprête à accorder un prêt de 200 millions d’euros à cette filiale du groupe CDG. Un financement qui était en négociation depuis deux ans et approuvé le 15 décembre 2015 par le conseil d'administration de la BEI. D’après nos sources, le prêt est dans les starting-blocks, n’attendant donc que la signature du contrat de financement entre Finéa et la BEI. Généralement – à défaut d'une annulation, ce qui n'est pas le cas ici –, la signature du prêt intervient dans les 12 mois qui suivent la date d’approbation.

Quand doit-elle avoir lieu ? À l'heure où nous mettions sous presse, le «Matin-Éco» n’avait toujours pas reçu de réponse du bureau de la BEI au Maroc sur la date exacte de la signature de cette «ligne de financement d'un montant maximal de 200 millions d’euros». Sous forme de prêt intermédié (ligne de crédit mise à disposition des intermédiaires qui rétrocèdent ensuite les fonds à des bénéficiaires finaux), cette opération a pour objectif de soutenir le développement des très petites et moyennes entreprises marocaines en améliorant leur accès au financement bancaire. Celles-ci auront, en effet, accès à la ligne de crédit BEI par le biais des banques commerciales locales, sélectionnées par Finéa en accord avec l'institution européenne.

La collaboration entre la BEI et Finéa a pour but de soutenir la croissance de l'économie marocaine et l'emploi par une augmentation de la capacité d'octroi de crédits à long terme des partenaires bancaires locaux et par conséquent, améliorer les conditions de prêts accordés aux entreprises pour soutenir leur compétitivité. Rappelons que Finéa, ex-Caisse marocaine des marchés, est un établissement agréé par Bank Al-Maghrib ayant pour mission de faciliter l’accès des entreprises – PME et TPE en particulier – au financement et à la commande publique et ce, en complémentarité et en partenariat avec les banques. L’offre cœur de Finéa a été construite autour du financement par signature. Cependant, depuis 2013, de nouvelles activités ont été lancées : le cofinancement et le refinancement. C’est ainsi qu’en décembre 2013, Finéa avait signé avec la banque allemande, KfW, une convention de crédit de 200 millions d’euros destinée au financement de la PME via le secteur bancaire.

Cette première opération du genre pour la filiale de la CDG a permis de mobiliser 2,2 milliards de DH au profit de 2.200 PME à travers 4 banques partenaires : Attijariwafa bank, Groupe Banque Populaire, BMCE Bank et CIH Bank. La confiance de KfW à Finéa a été renouvelée le 25 novembre 2015 avec l’octroi d’une nouvelle ligne de 150 millions d’euros, dédiée au financement des petites et moyennes entreprises. Suite à ce prêt, Finéa avait signé en mai 2016 un contrat avec BMCE Bank, portant sur la mise en place d’une ligne de refinancement de 1,3 milliard de DH destinée aux PME marocaines : projets d’investissement et besoins en trésorerie. Cette politique de refinancement auprès des bailleurs de fonds internationaux s’inscrit dans le plan stratégique de développement 2013-2017 de Finéa. À travers ce dernier, l'entreprise ambitionne de renforcer et d'élargir son intervention au profit des PME et TPE, en augmentant son activité en termes de volume des crédits accordés, sous forme de financements par signature, refinancement et co-financement. Ceci tout en améliorant ses indicateurs de productivité, de maîtrise des risques et de rentabilité.







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés