Motion pour la suspension des activités de la RASD

28 pays africains franchement opposés à la présence du représentant du polisario au sein de l’UA

,LE MATIN
02 Février 2017
Ali-Bongo-Ondimba-2017.jpg Ali Bongo Ondimba, Président de la République gabonaise.

Après le message royal adressé au 27e Sommet de l’Union africaine annonçant le retour du Royaume à cette organisation panafricaine, 28 pays membres avaient demandé la suspension des activités de la pseudo-RASD au sein des organes de cette Union. C’était un coup dur pour les adversaires du Royaume et un signe avant-coureur du retour en force du Maroc au sein de l’Organisation panafricaine.

Le Maroc a fait un pas historique en décidant de réintégrer l’Union africaine (UA) à l’occasion de la tenue du 27e Sommet de cette union au Rwanda. Plus de trois décennies après avoir quitté l'Organisation de l’unité africaine, ancêtre de l’UA, le Royaume a signé un retour en force lors du Sommet de Kigali. Vingt-quatre heures après le message royal annonçant le retour du Maroc à l’UA, 28 pays africains ont adressé une motion en vue de la suspension de la fantomatique «République arabe sahraouie démocratique» des activités de l’UA, et de tous ses organes, le but est de permettre à l’Union africaine de jouer un rôle constructif et de contribuer positivement, aux efforts de l’ONU, pour un dénouement définitif au différend régional sur le Sahara.
Cette motion a été adressée par Son Excellence, Ali Bongo Ondimba, Président de la République gabonaise, au nom du Benin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cap-Vert, des Comores, du Congo, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, de l’Érythrée, du Gabon, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale, du Libéria, de la Libye, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, de Sao Tomé, du Sénégal, des Seychelles, de la Sierra Leone, de la Somalie, du Soudan, du Swaziland, du Togo et de la Zambie.

Voici le texte intégral de cette motion adressée par Son Excellence, Ali Bongo Ondimba, Président de la République gabonaise.

«Monsieur le Président,Les 28 Chefs d’État,

A. Ayant à l’esprit les idéaux authentiques de la construction africaine ;

B. Fidèles aux principes et objectifs de l’Union africaine, notamment la réalisation d’une plus grande unité et solidarité entre les États africains, la défense de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale, la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité sur le Continent, la promotion de la coopération internationale, tenant dûment compte de la Charte des Nations et la création des conditions appropriées permettant au Continent de jouer le rôle qui est le sien dans l’économie mondiale ;

C. Regrettant l’absence du Royaume du Maroc des instances de l’Union africaine, et conscients des circonstances particulières dans lesquelles la “république arabe sahraouie démocratique” a été admise à l’Organisation de l’Unité africaine ;

D. Accueillant très favorablement la teneur du Message historique adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc, au Président en exercice du 27e Sommet de l’UA pour distribution auprès des Chefs d’État et de Gouvernement y participant.

1. Saluent la décision du Royaume du Maroc, membre fondateur de l’OUA et dont la contribution active à la stabilité et au développement du Continent est largement reconnue, d’intégrer l’Union africaine et entendent œuvrer pour que ce retour légitime soit effectif dans les meilleurs délais ;

2. Décident d’agir en vue de la suspension, prochaine, de la “république arabe sahraouie démocratique” des activités de l’Union africaine, et de tous ses organes, afin de permettre à l’UA de jouer un rôle constructif et de contribuer positivement, aux efforts de l’ONU, pour un dénouement définitif au différend régional sur le Sahara. Au nom de ces 28 pays, je vous prie de bien vouloir faire verser cette motion parmi les documents de ce Sommet et d’en faire assurer la distribution auprès des États membres.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.» 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés