«Au-delà des frontières» à l’Espace Expressions CDG

Abdelatif Habib : «L’œuvre se fait acte de rencontre et de dialogue»

Ouafaa Bennani,LE MATIN
14 Juillet 2017
Abdelatif-Habib.jpg Dina Naciri : «Ici, l’œuvre se fait acte de convergence et de dialogue et aussi une méditation sur le monde qui l’entoure.»

L’Espace Expressions CDG accueille, jusqu’au 23 août, l’exposition «Au-delà des frontières» de cinq artistes plasticiens faisant partie du Collectif international «Pulsion». Un nouveau projet s’ajoutant au palmarès de la Fondation CDG.

La Fondation CDG ne cesse d’innover dans les concepts artistiques qu’elle prend en charge de faire découvrir à un large public de Rabat. Cette fois-ci, c’est au Collectif international «Pulsion» qu’elle fait appel pour mettre en exergue diverses expressions picturales venant de multiples horizons. Un dialogue des plus enrichissants regroupant les œuvres de Abdelatif Habib (France-Maroc), Freddy Pannecocke (France), Laure Keyrouz (Liban), Massimo De Angelini (Italie) et Mohammed Hajhouj (Maroc).

Dina Naciri, directrice générale de la Fondation CDG, souligne qu’«en s’associant à ce collectif, l’Espace Expressions CDG s’ouvre sur l’extérieur à travers des artistes marocains vivant et travaillant au Maroc et à l’étranger. Il est le fruit d’une rencontre entre artistes et d’une réflexion singulière sur l’art. Il se veut le reflet d’un métissage, de l’ouverture et d’une vision universelle de l’art. Ici, l’œuvre se fait acte de convergence et de dialogue et aussi une méditation sur le monde qui l’entoure. Agissant au-delà des frontières, au-delà de toutes appartenances et croyances, au-delà de toutes théories conceptuelles».

C’est d’ailleurs l’objectif primordial de ce collectif qui opte pour la scène internationale, afin de motiver et promouvoir la création artistique sur la scène internationale. Et ce, à travers des échanges fructueux d’artistes de tous bords et de différents styles plastiques. Pour cette prestation de la Fondation CDG, ce sont cinq artistes de quatre nationalités, libanaise, italienne, française et marocaine, dont l’influence méditerranéenne a joué un rôle dans leur expression plastique qui se manifeste dans des peintures abstraites ou figuratives, des sculptures, le land art, des photos ou de la poésie. «Ces profils artistiques, témoins de leur temps, expriment leurs sensibilités artistiques, leurs impressions, expressions, ressentis… et engagements», précise Dina Naciri.

Abdelatif Habib explique qu’au-delà des différences de langage plastique que les œuvres des participants arborent et de l’usage des différents matériaux qui composent leurs œuvres, leurs actes demeurent didactiques chez l’un, s’imposent en un geste graphique chez l’autre ou se font hommage manifeste à la matière. «Réflexifs, ces artistes le sont tous, dans leur démarche à considérer l’art et le monde qui les entoure. Tous s’adonnent à la contemporanéité, à la recherche et au questionnement qui nourrissent leurs œuvres. Tous célèbrent la matière en tant que telle, mettent en exergue la genèse créatrice de leur maturité artistique et instaurent une nouvelle lecture de la pensée matérialisée», explique l’artiste Abdelatif Habib qui n’a pas manqué d’ajouter que cette exposition se veut le reflet d’un métissage et s’inscrit dans une démarche d’ouverture pour souligner une vision universelle de l’art, d’une part, et le caractère cosmopolite, d’autre part.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
14 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés