Para-athlétisme

Après avoir dominé le lancer du disque, Najat El Garaa se met au powerlifting

Abderrahmane Ichi,LE MATIN
09 Aout 2017
Para-athletisme-b.jpg Najat El Garaa ambitionne désormais de bousculer la hiérarchie dans une nouvelle discipline.

En concentration au Centre national des sports Moulay Rachid à Rabat, l’athlète paralympique Najat El Garaa, médaillée d’or aux JO 2012 en lancer de disque, s’apprête à relever un nouveau défi en optant pour une nouvelle discipline : le para powerlifting. Son prochain objectif : une médaille aux Championnats du monde de para powerlifting, qui se dérouleront du 29 septembre au 6 octobre 2017 au Mexique, dans le cadre du Festival para sportif de Mexico.

Après avoir offert au Maroc la septième médaille d’or de son histoire en Jeux paralympiques, à l’issue de sa victoire au concours du lancer de disque (F40) relevant des Jeux paralympiques de Londres 2012, l’athlète marocaine handisport Najat El Garaa ambitionne désormais de bousculer la hiérarchie dans une nouvelle discipline. La médaillée de bronze en 2008 à Pékin a choisi de faire du prochain Festival parasportif de Mexico un nouveau tremplin, puisqu’elle compte tenter sa chance lors des Championnats du monde de powerlifting, une compétition qui enregistrera la participation de 365 athlètes représentant 65 pays. «Le Matin» est allé à la rencontre de la championne marocaine au Centre national des sports Moulay Rachid, où elle effectue une concentration fermée en guise de préparation pour les Championnats du monde qui se dérouleront du 29 septembre au 6 octobre 2017.

«Le Maroc n’a jamais remporté de médailles en powerlifting. J’espère que je pourrais poser la première pierre à l’édifice et encourager les autres sportifs à en faire de même. Je souhaite également très bon courage aux athlètes marocaines qui sont qualifiées avec moi aux Championnats mondiaux, car nous serons quatre à représenter les couleurs du Maroc», déclare Najat, dont l’enthousiasme débordant ne cache cependant pas un semblant d’appréhension.

Deux mois de préparation intensive

En effet, El Garaa devrait s’aventurer sur un terrain qu’elle ne connaît que peu, contrairement à ses concurrentes : «Le powerlifting et une discipline très exigeante. C’est un grand défi pour moi et je prépare cette échéance avec beaucoup d’engagement, en espérant que cela aboutira à une consécration. La discipline est très peu répandue au Maroc, jamais aucun athlète marocain n’ayant pu atteindre le sommet en powerlifting. Je me suis donc dit que c’est une occasion pour me transcender et repousser un peu plus les limites de mes capacités. C’est un objectif qui me tient beaucoup à cœur». Pour mener à bien son projet, Najat compte sur une préparation rugueuse, mais également sur le soutien du public marocain : «Nous sommes en concentration close depuis le mois de juillet et cela devrait durer jusqu’au mois de septembre. J’espère que le public marocain nous soutiendra avec ferveur, car nous en avons vraiment besoin. Avant, j’évoluais dans une discipline que je maîtrisais bien et où mes résultats ont toujours été à la hauteur. En powerlifting, les choses seront plus compliquées, car je n’ai pas cumulé une grande expérience en la matière». La para-athlète marocaine tentera donc d’enrichir son palmarès par une nouvelle consécration, elle qui avait forcé le respect de toute une nation en 2012 et qui donne à présent l’exemple aux autres sportifs marocains, en faisant de sa carrière une interminable quête de l’excellence. 





Para-Athlétisme : Najat El Garaa vise une médaille aux mondiaux de powerlifting

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
11 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés