Salon international de l’agriculture au Maroc

Avec 1.230 exposants issus de 66 pays, la 12e édition a tenu ses promesses

Samir Benmalek,LE MATIN
24 Avril 2017
Salon-international-de-lagriculture-au-Maroc-b.jpg Comme lors des précédentes éditions, le pôle «élevage» était l'attraction du SIAM. Ph. Saouri

Près d'un million de visiteurs, 1.230 exposants nationaux et internationaux, quelque 21 conventions signées, 32 conférences et colloques, 66 pays participants, dont 19 d'Afrique... Ces quelques statistiques montrent que le Salon international de l’agriculture au Maroc n'est plus seulement une vitrine de l'agriculture nationale, mais une plateforme mondiale d'échanges commerciaux et d'expertises.

«Les pays les plus avancés n’organisent plus des Salons par pays, mais par régions. Le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) n’est plus seulement une plateforme de l’agriculture marocaine, mais celle de l’ensemble de l’Afrique», a déclaré Jawad Chami, commissaire du SIAM, qui s'est cloturé le 23 avril à Meknès. Cette vocation continentale s'est également concrétisée par le lancement, à Meknès, de l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle. Larbi Bencheikh, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale chargé de la Formation professionnelle, avait alors estimé que cette Alliance, formée actuellement de 15 pays et qui reste ouverte à l’ensemble des pays du continent, constitue une nouvelle opportunité pour l’amélioration des compétences des jeunes africains et leur employabilité.

Cette 12e édition, qui avait pour thème «L'agrobusiness et les chaînes de valeurs» a été couverte par 460 journalistes accrédités au Maroc et à l'international représentant 168 médias nationaux et internationaux. Quelque 21 conventions ont été également signées lors de ce salon qui renforce ainsi sa vocation de carrefour incontournable répondant aux besoins et attentes des professionnels et des différents acteurs du secteur agricole. C'est aussi à l'occasion du SIAM que la FAO a renouvelé sa confiance dans le Maroc en reconduisant le Cadre de Programmation Pays avec le Maroc doté de 35 millions de dollars sous forme de don. Ce fonds servira au développement durable des ressources naturelles, à la préservation des espaces fragiles et à la coopération Sud-Sud. Ces priorités ont été identifiées par le Maroc lors de la COP 22, tenue à Marrakech en novembre 2016. Ce deuxième Cadre de Programmation Pays fait suite à celui lancé lors du SIAM de 2013 à Meknès et qui avait porté sur la période 2012-2016 durant laquelle 75 projets ont bénéficié de 35 millions de dollars. À l’instar de ce premier programme, la coopération Sud-Sud est également au programme des accords signés hier à Meknès. Ces accords portent sur la coopération Maroc-Mali et Maroc-Swaziland. Par ailleurs, l'édition 2017 a battu un nouveau record avec 1.230 exposants nationaux et internationaux. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés