Méthode Franklin Covey

Cinq choix et quatre disciplines pour une culture gagnante

Brahim Mokhliss,LE MATIN
14 Mai 2017
Methode-Franklin-Covey-b.jpg Sherif Selim, consultant expert des solutions personnalisées de formation sur le leadership, a développé cette méthode devant un parterre composé de DRH.

La culture est l'ultime avantage compétitif pour maintenir une performance forte pour l'entreprise. C'est le principe que défend la méthode Franklin Covey enseignée à travers une compagnie internationale qui a son antenne au Maroc. Consultant expert des solutions personnalisées de formation sur le leadership, Sherif Selim a présenté cette méthode devant un parterre composé de DRH. Il a évoqué les voies de la performance d'une entreprise gagnante, dont les grandes lignes sont la confiance, les choix d'une productivité extraordinaire et les disciplines de l'exécution.

Créer une culture gagnante au sein de l'entreprise a été le thème principal autour duquel Franklin Covey, une multinationale spécialisée dans l'amélioration de la performance, a réuni, la semaine dernière à Casablanca, des représentants de plusieurs multinationales, entreprises, PME et directions des ressources humaines... Cet atelier, animé par Sherif Selim, consultant international de Franklin Covey, a été consacré aux trois principaux éléments inspirés des «Sept habitudes» développés par cette même institution. Les trois éléments en question sont : le pouvoir de la confiance, les disciplines de l'exécution des projets et les choix pour une productivité extraordinaire. Selon cette méthode, tout projet, interaction, initiative ou stratégie d'entreprise est affecté positivement ou négativement par la confiance. Une équipe qui se fait confiance et qui a confiance en son environnement devient un grand atout et un multiplicateur de rendement. Si, par contre, l'organisation a un niveau de confiance bas, alors tout ce qui est entrepris prend plus de temps et coûte plus d'argent pour l'entreprise. Dans ce sens, Sherif Selim a évoqué la notion des «cartes d'action de confiance». Il a parlé ainsi de 13 comportements de «haute confiance» : parler franchement, faire preuve de respect, créer la transparence, corriger les erreurs, se montrer loyal, produire des résultats, s'améliorer, affronter la réalité, clarifier les attentes, être et rendre responsable, commencer par écouter, tenir ses engagements et accorder sa confiance. Ces mêmes comportements sont d’ailleurs au cœur de la stratégie de formation de Franklin Covey basée sur l’interactivité et l’accompagnement des participants pour augmenter leur confiance grâce à des comportements spécifiques. «Ils vont apprendre à engager et inspirer les autres», a-t-il promis.

L'autre volet de la méthode Covey, exposé dans le cadre de la culture gagnante de l'entreprise, est «Les 5 choix pour une productivité extraordinaire». À ce niveau, le consultant Sherif Selim a donné l'image d'un employé submergé de tâches et qui a de nombreuses décisions à prendre. Une situation dans laquelle se trouvent beaucoup de cadres qui doivent gérer un important nombre d'informations à travers les nouvelles technologies. En décrivant ce tableau, le consultant a rappelé une étude effectuée par sa compagnie (sur 350.000 participants) qui soutient que 40% du temps de travail est alloué à des activités peu ou pas importantes. Ce qui équivaut à 800 heures de travail perdues par an (ce sont 1.200 heures qui sont pleinement travaillées seulement, selon cette étude, l'équivalent de 60% des heures de travail). Cette situation, très coûteuse pour l’entreprise, pourrait être améliorée grâce à l'utilisation de «5 choix» lesquels se présentent comme suit :
(1) Agir d'abord sur l'important et non pas dépendre toujours des urgences (éviter de se noyer dans les courriels, répondre aux demandes, faire le maximum avec le peu de moyens...). Dans cette optique, il est proposé de se concentrer sur les priorités et à fournir de vraies contributions.

(2) Viser l'extraordinaire et ne pas se contenter de l’habituel et de l'ordinaire. C'est-à-dire faire la différence et redéfinir les rôles en termes de résultats pour atteindre des objectifs à haute priorité.
(3) Planifier les éléments importants et ne pas rester prisonnier des détails. Ce qui se fait à travers une cadence de planification et d'exécution. (4) Maîtriser la technologie et ne pas rester son otage. En effet, c'est une réalité, une avalanche de mails, de textes et d'alertes des médias sociaux... menacent la productivité. La méthode Franklin Covey propose des formations pour profiter de la technologie tout en éliminant les distractions et en augmentant la productivité. (5) Entretenir l'apport énergétique pour éviter le burn-out. Dans ce sens sont proposés des ateliers en matière de science du cerveau qui facilitent de recharger l'énergie mentale et physique. 



Comment réussir l'exécution des stratégies

La méthode Franklin Covey insiste également sur la nécessité pour les leaders de prendre en compte «4 disciplines de l'exécution» pour mener à bien les stratégies de gestion de l’entreprise. Le premier axe consiste à se concentrer sur ce qui est extrêmement important et d'établir des priorités en privilégiant les objectifs de première importance. La deuxième discipline proposée est celle «d'agir sur les indicateurs prédictifs». C'est-à-dire de travailler sur des actions qui poussent les équipes à établir des normes pour la performance. La troisième discipline, elle, exige, d'avoir un tableau de bord convaincant, simplifié, conçu par les employés eux-mêmes et qui indique clairement si l'entreprise est en train de gagner ou de perdre... Ce point permettra de créer une cadence de responsabilisation.

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Mai 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés