Nuits du Ramadan

Concert des Trois cultures à l’Institut Cervantès de Marrakech

Mokhtar Grioute,LE MATIN
18 Juin 2017
Mara-Aranda-.jpg La chanteuse et compositrice espagnole Mara Aranda

Dans le cadre des Nuits du Ramadan, initiative du Réseau des Instituts Cervantès du Maroc, la chanteuse et compositrice espagnole Mara Aranda, qui était accompagnée de son groupe, a récemment présenté à Marrakech un répertoire musical traditionnel qui inclut les chants séfarades de son dernier album «Séfarade au cœur du Maroc».

L’Institut Cervantès de Marrakech et l’ambassade d’Espagne à Rabat ont organisé, récemment dans la Cité ocre, un concert des Trois cultures intitulé «Mara Aranda au cœur du Maroc» et s’inscrivant dans le cadre de l’édition 2017 des Nuits du Ramadan. Au cours de ce concert envoûtant, la chanteuse et compositrice espagnole Mara Aranda, qui était accompagnée de son groupe, a présenté un répertoire musical traditionnel qui inclut les chants séfarades de son dernier album «Séfarade au cœur du Maroc», des thèmes de l’héritage andalous et des morceaux de la musique ancienne espagnole et européenne.

Ce spectacle éblouissant a en effet subjugué une assistance en transe. L’artiste a non seulement fait une forte impression, mais elle a aussi enflammé l’auditoire par ses chants, à travers notamment des mélodies et des rythmes puisés dans un patrimoine musical issu de cultures différentes. Les vingt ans de recherche, de création et d’interprétation de Mara Aranda, née en 1968 à Valence, donnent crédit à une trajectoire musicale qui se nourrit des influences traditionnelles de l’Orient et de la musique médiévale centre-européenne.

Les Nuits du Ramadan, initiative du Réseau des Instituts Cervantès du Maroc, ont été bercées cette année par diverses sonorités andalouses de plusieurs groupes conviés à se produire, outre à Marrakech, à Tanger, Casablanca, Rabat, Tétouan et à Agadir. Patrimoine commun du Maroc et de l’Espagne, l’art andalou est en effet l’invité d’honneur de cette édition organisée tout au long du mois sacré du Ramadan. En plus de Mara Aranda, qui a fait vibrer la scène à Marrakech et Agadir, le «Trio Rifak» a animé des soirées à Tanger, Tétouan et Casablanca, le groupe de Sidi Thami Mdaghri et le guitariste Simo Bouazzaoui ont donné un concert à Rabat, et le groupe «Ryad Andalouss» s’est produit à Casablanca.

Selon le directeur des Instituts Cervantès de Rabat et Fès et coordinateur de tous les Centres au Maroc, Javier Galvan Guijo, d’autres activités ont été programmées à Rabat dans le cadre de la restructuration de cet événement annuel. Il s’agit notamment de la projection de la série documentaire «El Legado andalusi» (L’Héritage d’Al-Andalus), d’un cours sur «L’architecture musulmane en Espagne» et d’une conférence intitulée «Les grands sages d’Al-Andalus».

Il convient de rappeler que l’Institut Cervantès de Fès avait anticipé en programmant son concert lors de la vingt-deuxième édition du Festival de la musique andalouse organisée, en avril dernier dans la capitale spirituelle du Royaume, avec la participation des artistes Begona Olavide et Omar Metioui. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
17 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés