Coaching

Décryptez les comportements et les interactions grâce au DISC !

,LE MATIN
15 Mars 2017
Coaching-bon-.jpg Si tous les collaborateurs se voient initiés à l’exploration du savoir-être et découvrent ensemble leurs profils, ils seront plus à même de partager et d’échanger.

«Comment agissons-nous ?» c’est à cette interrogation que l’outil DISC apporte des éléments de réponse. Se basant sur les émotions, cet outil a pour objectif de décrypter nos comportements, nos interactions et notre façon de réagir avec les autres, comme le souligne Ghizlane Riachi, DGA TTI Success Insights Maroc. Des notions telles que l’éducation, l’intelligence ou l’expérience ne sont pas prises en compte dans cette évaluation. Seule compte notre façon d’être et ce qui en découle.

Éco-Conseil : Comment l’outil DISC permet-il d'établir et de gérer les comportements et les facteurs de motivation ?
Ghizlane Riachi : L’outil DISC apporte des réponses à la question fondamentale : «Comment agissons-nous ?» Le DISC est basé sur les travaux du psychologue américain William Moulton Marston, qui a développé une méthode pour décrypter et analyser les comportements. Ses recherches, notamment son ouvrage «Les émotions des gens normaux», publié en 1928, ont permis de consolider et valider ce langage. Cette méthode a pour objectif de décrypter nos comportements, nos interactions et notre façon de réagir avec les autres. Des notions telles que l’éducation, l’intelligence ou l’expérience ne sont pas prises en compte dans cette évaluation. Seule compte notre façon d’être et ce qui en découle. Comprendre les comportements est une étape de la compréhension du savoir-être, mais elle n'est pas la seule. Pour appréhender encore mieux ce passionnant sujet, il faut également avoir un éclairage sur les motivations de l’individu. Pour cela, TTI Success Insights a développé un autre outil, le WPMOT (Workplace Motivators). Ce questionnaire se base sur les recherches menées par le philosophe et psychologue allemand Eduard Spranger. Plus particulièrement son ouvrage «Types of men» dans lequel il tente de décrypter les valeurs des individus et l’impact qu’elles peuvent avoir sur leurs comportements. Dans son approche, Spranger met en évidence six attitudes (cognitive, utilitaire, traditionaliste, sociale, etc.) correspondant aux lunettes que nous portons pour juger le monde qui nous entoure. Chaque attitude pouvant alors être exprimée comme étant un moteur ou un filtre de nos actions du quotidien. Grâce à ces deux outils (que nous regroupons sous l’appellation Talent Insights), nous avons une vision claire des motivations d’un individu et des comportements qui en découlent.

De quels moyens dispose le manager pour concilier les motivations de chaque collaborateur ?
Comprendre les facteurs de motivations de ses collaborateurs, c’est avoir un éclairage sur ce qui les pousse à s’investir dans leurs fonctions jour après jour. Cela permet également de comprendre leur zone de prédilection et d’inconfort dans leurs postes. Cela apporte des clés de lecture plus qu’appréciables pour le manager qui va pouvoir optimiser l’organisation de l’équipe en fonction des personnalités. Par exemple, une personne qui est motivée par l’aspect social sera bien plus à l’aise dans la relation client qu’un individu qui a une motivation sociale faible. Une personne dite cognitive, c’est-à-dire motivée par l’acquisition de connaissances nouvelles, sera bien plus disposée à apprendre de nouvelles techniques. Les exemples sont nombreux et toujours passionnants à explorer.

Quelle approche pour renforcer la cohésion d’équipe ?
En ne limitant pas le travail de compréhension des comportements et des motivations d’un ensemble de personnes de l’équipe managériale, mais en le partageant avec l’intégralité de l’équipe. Si tous les collaborateurs se voient initiés à cette exploration du savoir-être et découvrent ensemble leurs profils, ils seront plus à même de partager et d’échanger. Les comportements et motivations seront donc explicites pour toute l’équipe, apportant ainsi des clés de communication à tout le monde. Les interactions ne seront donc plus basées sur les appellations de postes ou les projets, mais bien sur l’humain et le savoir-être de chacun.



Bon à savoir

La notion de personnalité est omniprésente aujourd'hui dans les RH. Elle permet de faire une réelle différence en termes de résultats et de bien-être en entreprise. Encore faut-il en comprendre les enjeux. La personnalité est certes quelque chose de personnel. Cependant, on parle ici de savoir-être dans l’environnement de travail, on ne fait absolument pas référence à la sphère intime. Les évaluations et les méthodes développées vont apporter des données objectives pour prendre la bonne décision, mais ne vont en rien révéler l’intimité d’un salarié. La performance d’une entreprise dépend des personnalités qui sont derrière. C’est pourquoi l’humain ne doit jamais être occulté, mais au contraire valorisé.

Décryptez les comportements et les interactions grâce au DISC !

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Mai 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés