Selon un rapport du WEF

Développement inclusif : le Maroc se défend bien sur le continent

,LE MATIN
16 Mars 2017
Selon-un-rapport-du-WEF-b.jpg Le Maroc s’est nettement distingué pour ce qui est de la baisse de l'intensité carbone du produit intérieur brut (PIB) qui a régressé de 21% ces cinq dernières années.

Le Maroc avance dans le développement inclusif, mais très lentement. Il s'adjuge la 45e place sur 78 économies en développement, selon un rapport publié en janvier dernier par le Forum économique mondial. Toutefois, à l'échelle africaine, le Royaume a fait mieux que de grandes économies, telles que l’Afrique du Sud (70e), le Nigeria (71e) et l’Égypte (73e).

Le Maroc avance timidement sur la voie du développement inclusif. Le pays est, en effet, classé à peine 45e sur 78 économies en développement en termes de croissance et développement inclusifs, selon un rapport publié en janvier 2017 par le Forum économique mondial (WEF). Avec un score de 3,89, le Royaume a réalisé une petite évolution de 0,66% ces cinq dernières années, selon ce classement qui repose sur 12 indicateurs et couvre 109 pays au total, y compris les économies avancées.
Au niveau africain, le Maroc a fait mieux que de grandes économies, telles l’Afrique du Sud (70e), le Nigeria (71e) et l’Égypte (73e). Mais il arrive tout juste derrière la Tunisie (44e, avec toutefois un repli de 3,52% ces cinq dernières années).

En termes de croissance économique, le Maroc traine, se situant à la 64e place. Il est classé 25e en matière d’équité intergénérationnelle et 40e en termes de revenu moyen et pauvreté.
Dans les détails, le rapport montre que le Maroc s’est nettement distingué pour ce qui est de la baisse de l'intensité carbone du produit intérieur brut (PIB) qui a régressé de 21% ces cinq dernières années et également de la pauvreté qui a reculé 10,2%.

Ce qui permet au pays de faire partie du top 20 de la catégorie des pays en développement dans l'Indice 2017 de la croissance inclusive et du développement du WEF, en ce qui concerne ces deux indicateurs. Il ressort également du rapport que le PIB par habitant a progressé de 2,5% ces cinq dernières années au Maroc, la productivité du travail de 2,3%, alors que l’épargne nette s’est repliée de 4,7% (une contreperformance classée parmi les 20% de la catégorie des pays en développement) et l’endettement public amplifié de 11,5% sur la même période. Globalement, plus de la moitié des pays touchés par ce classement ont perdu du terrain ces cinq dernières années en termes de croissance inclusive. Dans plus de 40% des États, cette baisse a été observée même si leur PIB par habitant a augmenté.

Dans près de 80%, les inégalités de ressources ont augmenté de 6,3% en moyenne. Le classement WEF est dominé par le trio Norvège, avec un score de 6,02 points, le Luxembourg (5,86) et la Suisse (5,75). Par ailleurs, le rapport propose une initiative internationale concertée pour faire face à la baisse de la croissance et l'augmentation des inégalités. Il appelle à mettre l'amélioration des conditions des individus au centre des politiques nationales et des efforts économiques globaux. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés