Gouvernance

Grande mue programmée au ministère de l’Économie et des finances

Saïd Naoumi,LE MATIN
27 Juillet 2017
Gouvernance.jpg

Le ministère de l’Économie et des finances entend reconfigurer son organisation fonctionnelle et administrative. Le processus devra permettre de mettre en avant la dimension économique du ministère qui reste aujourd’hui polarisé sur les dimensions financières et budgétaires et structurer son organisation autour de grandes missions claires et harmonisées.

Le ministère de l’Économie et des finances compte effectuer un reparamétrage de son processus fonctionnel et administratif. Il doit commanditer pour plus de 8 millions de DH le 15 septembre prochain une étude d’optimisation de son organisation fonctionnelle et administrative. L’étude devra porter entre autres sur l’organisation des services publics sur la base de l’égal accès des citoyens, la couverture équitable du territoire national et la transparence et la reddition des comptes. «Cette étude intervient dans un contexte marqué entre autres par le discours royal du 14 octobre 2016 qui a mis en exergue les dysfonctionnements de l’administration publique, la mise en œuvre de la loi organique des Finances et la volonté d’assurer une bonne gouvernance des finances publiques et une dynamisation de l’économie», expliquent les services de Mohamed Boussaïd.

Le ministère affirme vouloir s’adapter aux contraintes de l’environnement international et développer davantage la digitalisation.
L’étude en projet devra identifier les interactions entre les différentes directions du ministère et réaliser un diagnostic organisationnel exhaustif intégrant plusieurs dimensions horizontale et verticale pour mieux analyser les métiers, les pratiques de gestion et la performance. Il devra également définir les forces et les faiblesses de l’organisation actuelle et tracer la trajectoire vers l’organisation cible en se focalisant sur les aspects prioritaires et à forte valeur ajoutée.

Le processus devra ainsi aboutir à une organisation fonctionnelle et administrative optimisée et cohérente pour permettre au ministère d’accomplir ses missions de manière «efficace» et anticiper les évolutions futures de ses missions. «Il s’agit de mettre en avant la dimension économique du ministère qui reste aujourd’hui polarisé sur les dimensions financières et budgétaires et structurer son organisation autour de grandes missions claires et harmonisées», précise le ministère des Finances.

À cela s’ajoutent l’amélioration des flux fonctionnels en garantissant davantage la fluidité, la transparence et la responsabilisation dans le processus de prise de décision. Par ailleurs, la nouvelle organisation doit inclure la nouvelle politique africaine pour assurer un suivi de la dimension financière des projets objets de conventions signées avec les pays du continent. Notons que le ministère dispose actuellement d’environ 700 structures administratives déconcentrées implantées dans l’ensemble du pays. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés