Après la défaite face à la Finlande en match amical

Hervé Renard regrette les erreurs défensives et la stérilité offensive

Abderrahman Ichi,LE MATIN
10 January 2017 - 18:08
Maroc-et-la-Finlande-en-match-amical.jpg

On pouvait le supposer, le sélectionneur national Hervé Renard n’a pas apprécié l’erreur défensive qui a amené le but de la Finlande à la 44e minute. Il a profité du point de presse d’après-match pour le faire comprendre à ses joueurs. Il a, en outre, déploré la stérilité offensive de l'équipe tout en promettant de trouver des solutions.

En plus de connaître leur première défaite depuis pratiquement un an, les Lions de l’Atlas voient leur capital confiance prendre un coup, à quatre jours de leur premier match face au RD Congo. En conférence d’après-match, Hervé Renard a regretté l’erreur commise à la 44e minute qui a amené le but de la Finlande : «Je suis satisfait de la préparation jusqu’à aujourd’hui (NDLR lundi). Après, on se doutait que la Finlande allait être une équipe disciplinée et qu’il fallait contourner son bloc défensif et surtout ne pas faire d’erreur, comme celle de la 44e minute. Ce but reste anecdotique, dans la mesure où il s’agissait d’un match amical, mais en Coupe d’Afrique, la rigueur défensive est très importante. La moindre erreur, dans une poule avec trois matchs, ça ne pardonne pas. Il vaut mieux la faire ce soir que dans les semaines qui vont venir. Il faut que ça serve de leçon», a-t-il insisté. Le technicien français a, en outre, déploré le manque d’efficacité de ses attaquants : «C’est toujours difficile de voir autant de ballons passer devant le but et ne pas voir de concrétisation. Il faut qu’on retrouve cette efficacité».

Manque de spontanéité

Stoïque, Renard a refusé de chercher une quelconque excuse, préférant rester droit dans ses bottes en assumant jusqu’au bout ses choix. «Il y a beaucoup de paramètres, en ce moment, qui sont contre moi. C’est comme si je luttais contre le vent. Ça fait partie de la vie d’un entraîneur. Il y a des absences, il y a un autre match amical qui aurait pu nous faire du bien, mais qui n’aura pas eu lieu. Que pourrais-je faire ? Me plaindre, ça ne sert à rien. L’important est de se focaliser sur la compétition, parce que c’est sur cela qu'on sera jugé», a-t-il indiqué.

Revenant sur la prestation d’ensemble de l’équipe, Renard a reconnu qu'elle était moyenne : «J’ai confiance en mes joueurs, même si la copie peut paraître moyenne aujourd’hui (NDLR lundi). Mais je pense que c’est normal avec la charge du travail qu’on a eue. On manque un peu de spontanéité, mais l’esprit est là, et c’est bien», a-t-il souligné.

Pour rassurer les supporters inquiets, l’ancien entraîneur de Lille a assuré que l’équipe était prête pour la CAN : «Aujourd’hui, il y a certains joueurs qui étaient fatigués et ils me l’avaient dit. J‘ai préféré ne leur faire faire qu’une seule mi-temps pour ne pas les user. On sera prêt pour le premier match. Il faut se focaliser sur l’objectif qu’on s’est fixé. On est obligé de le remplir. C’est moi qui dois assumer mes choix. On m’a confié une responsabilité. J’ai fait des choix que j’assume», a-t-il martelé.







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés