Lutte contre la violence sexuelle à l’égard des enfants

L’association «Amane» lance un nouveau projet

Hajjar El Haïti,LE MATIN
18 Avril 2017
Lutte-contre-la-violence-sexuelle-.jpg L'atelier a pour objectif d'identifier les besoin de renforcement de capacités pour l'amélioration de la prise en charge juridique et sociale des enfants à risque ou victimes de violence sexuelle.

Le projet «Renforcement du système de protection de l'enfance dans sa réponse juridique et sociale face à la violence sexuelle – RESUE» sera présenté aujourd’hui à Rabat.

L'Association meilleur avenir pour nos enfants (Amane) et l'ONG espagnole Ayuda Intercambio y Desarrollo (Aida) organisent, aujourd’hui à Rabat, un atelier d'identification des besoins en renforcement de capacités pour l'amélioration de la prise en charge juridique et sociale des enfants à risque ou victimes de violence sexuelle. Organisé en partenariat avec le ministère de la Justice, cet atelier sera marqué par le lancement du projet «Renforcement du système de protection de l'enfance dans sa réponse juridique et sociale face à la violence sexuelle – RESUE». D’après les organisateurs, ce projet, financé par l'Agence espagnole de coopération internationale et de développement (AECID), s'inscrit dans le cadre de sa stratégie sectorielle de bonne gouvernance démocratique participative citoyenne et de développement institutionnel, conformément aux
objectifs de la Convention des droits des enfants, signée et ratifiée par le Maroc, et au protocole de La Havane et à la Constitution marocaine.

«Ce projet a comme objectif principal le renforcement de la qualité de la démocratie à travers le soutien au système de justice de mineurs au Maroc. D’une durée de vingt mois, ce projet sera exécuté dans deux villes (Tanger et Tétouan) avec une intervention au niveau central. Il s’articule autour de trois axes. Il s’agit du renforcement des capacités des acteurs membres des comités des tribunaux de première instance de Tanger et de Tétouan, la création des espaces de participation et concertation entre acteurs et avec les enfants pour la définition de mécanismes de prise en charge juridique et sociale spécifiques pour les mineurs victimes de violences sexuelles et la sensibilisation et le plaidoyer auprès des leaders d’opinion dans les médias, des politiciens et de la société civile», indique «Amane», ajoutant que l’objectif de l’atelier d’aujourd’hui est de mobiliser les acteurs autour de ce projet et d'identifier leurs besoins en renforcement de capacités et de mise en réseau pour améliorer la prévention, le signalement et la prise en charge juridique et sociale des enfants à risque ou victimes de violence sexuelle. 



Programme de l’atelier

L’atelier de présentation du projet «Renforcement du système de protection de l'enfance dans sa réponse juridique et sociale face à la violence sexuelle - RESUE» se déroule en trois étapes. Il s’agit tout d’abord de la présentation du projet et des résultats préliminaires de la cartographie d’acteurs réalisée dans les villes de Tanger et Tétouan. La deuxième étape sera consacrée à des échanges sur la question de la protection de l’enfance en relation avec la réponse juridique et sociale vis-à-vis de la violence sexuelle. Et la troisième étape sera consacrée à la formulation des recommandations facilitant la mise en œuvre du projet et, par conséquent, améliorant les conditions de la protection de l’enfance. D’après l’association «Amane», ces recommandations aideront également à assoir les bases d’un dispositif de renforcement de capites des acteurs locaux sur la thématique.

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés