Millionième véhicule produit à l’usine de Tanger

La belle saga du Groupe Renault Maroc

Mohamed Akisra,LE MATIN
11 Juillet 2017
La-belle-saga-.jpg Au total, ce sont 500.000 Sandero, 300.000 Dokker et 200.000 Lodgy qui ont été fabriqués depuis le lancement du site tangérois en 2012. Ph. Saouri

Inaugurée en février 2012 et renforcée par une deuxième chaîne de production en 2013, l’usine Renault-Nissan de Tanger, la plus grande usine automobile au sud de la Méditerranée, a marqué un tournant dans le secteur automobile au Maroc.

Le 10 juin est une date à marquer d’une pierre blanche pour Renault Maroc. Le Groupe a célébré, en grande pompe, la sortie du millionième véhicule des chaînes de l’usine Renault-Nissan de Tanger. Il s’agit d’une Dacia Lodgy Stepway de couleur bleue, destinée à un client turc. Au total, ce sont 500.000 Sandero, 300.000 Dokker et 200.000 Lodgy qui ont été fabriqués depuis le lancement du site tangérois en 2012, soit à peine cinq années. En plus de couvrir le marché marocain, les modèles fabriqués sont exportés vers plus de 73 destinations.
Top management du Groupe, personnalités officielles et une grande partie des équipes de l’usine étaient présents pour célébrer ce moment historique, en plus d’une forte délégation des représentants de la presse nationale et internationale. «Le Maroc joue aujourd’hui un rôle clé dans le système industriel mondial du Groupe Renault. Les véhicules made in Morocco représentent plus de 10% des véhicules vendus par le Groupe dans le monde», a indiqué à cette occasion Marc Nasif, directeur général du Groupe Renault Maroc.

L’inauguration de la première ligne de production de l’usine tangéroise en février 2012 et l’ouverture de la deuxième ligne, en 2013, ont marqué un tournant dans le secteur automobile au Maroc : la plus grande usine automobile au sud de la Méditerranée était née.

À présent, le site, qui présente une capacité de production de 340.000 véhicules/an, tourne en 3x8, 6 jours
sur 7. Selon les responsables, son rythme de croisière sera atteint en novembre prochain. «Le développement de l’industrie automobile au Maroc est rendu possible grâce à la forte volonté du Royaume, par le biais du Plan d’accélération industrielle, ainsi que des infrastructures à la hauteur de ses ambitions (Tanger Free Zone, Tanger Automotive City et le Port Tanger Méditerranée) qui permettent de faire du Maroc une plateforme régionale de premier choix pour l’industrie automobile», a ajouté Nassif, en affirmant que le Groupe, présent au Royaume depuis bientôt 90 ans, continuera de jouer son rôle de locomotive de l’industrie automobile au Maroc.
De son côté, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l’économie numérique, a indiqué que la réussite de Renault constitue une success-story que le Maroc essaye de rééditer dans d'autres secteurs. Pour lui, le Plan d'accélération industrielle offre aux opérateurs du secteur les meilleures conditions d’exercice de leurs activités, à savoir, un travail participatif, une dynamique collaborative ainsi qu’un important dispositif d’accompagnement.

Grâce à ces mesures, le Maroc vise, à l’horizon 2020, une production de 1 million de véhicules par an, 250 usines, 200.000 emplois engagés et plus de 100 milliards de DH en termes d’exportations. Des résultats qui feront du Maroc un acteur majeur de l’industrie automobile.

La production du millionième véhicule de l’usine Renault Tanger a été également l’occasion pour la signature d’une convention collective entre le Groupe et ses partenaires sociaux. Une opération qui montre la volonté des deux parties de travailler ensemble pour assurer les conditions requises à l’atteinte des objectifs tracés et rendre hommage à l’esprit de partenariat, de dialogue et de concertation existant au sein de la direction de l’usine. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
12 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés