Internet

Le Maroc plus visible sur les radars du haut débit

,LE MATIN
15 Mars 2017
Internet-b2.jpg Le Maroc a réalisé une progression annuelle de 42% au 4e trimestre 2016, se classant 103e en matière de vitesse de connexion moyenne.

Le Maroc monte dans le classement mondial de la connectivité Internet, affichant une nette amélioration de la vitesse de connexion moyenne. Il devient ainsi plus visible dans le haut débit, selon un rapport international qui vient d’être publié et intitulé «L’État des lieux d’Internet» au 4e trimestre 2016.

Le Maroc améliore sa connectivité Internet et devient même visible au niveau mondial dans le haut débit. C’est ce qui ressort d’un rapport sur «L’État des lieux d’Internet» au 4e trimestre 2016 que vient de publier Akamai, opérateur international qui a développé et exploite une vaste plateforme mondiale basée sur le Cloud.
Basé sur les données observées sur l’Akamai Intelligent Platform, ce rapport présente des statistiques à l’échelle mondiale, portant sur plusieurs aspects : vitesse de connexion, adoption du haut débit, interruptions importantes du service Internet, taux d’épuisement des adresses IPv4 et migration vers le protocole IPv6.
Le Royaume a ainsi réalisé une nette progression annuelle (42%) au 4e trimestre 2016, se classant désormais 103e sur 241 pays-régions en matière de vitesse de connexion moyenne (IPv4-Internet Protocol version 4).
Le Maroc est également parvenu à être visible sur les radars du haut débit, alors qu’il n’y apparaissait pas au troisième trimestre, selon ce même rapport. Il a, ainsi, affiché un taux d'adoption du plus haut débit de 15 Mbps au quatrième trimestre de 1,4%, après une augmentation trimestrielle de 86%. Ce qui lui permet d’accéder au 75e rang mondial et de figurer parmi les huit pays de la région du Moyen-Orient-Afrique qualifiés pour être inclus dans le classement du quatrième trimestre, remplaçant le Koweït qui a quitté ce groupe. Et c’est le Kenya qui a dominé la région dans les niveaux d'adoption de la large bande de 15 Mbps, avec un solide gain trimestriel de 85% et un taux d'adoption de 44%.

À l'échelle de cette région, les variations trimestrielles de l'adoption de 15 Mbps ont été positives à tous les niveaux, le gain le plus faible étant de 7,3% (Afrique du Sud), relèvent les auteurs du rapport. Cinq pays admissibles ont enregistré des gains trimestriels à deux chiffres, tandis que les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite ont affiché les plus fortes hausses, avec respectivement 161 et 185%.
La région a connu une croissance robuste et générale de l'adoption de la large bande de 15 Mbps sur une base annuelle, grâce notamment au Kenya, à l'Arabie saoudite et au Maroc, note le rapport. Sachant que ces pays n'étaient pas admissibles à cette mesure au quatrième trimestre de 2015, puisque leurs données étaient trop faibles pour être informatives, selon le rapport.

Globalement, le classement est dominé par la Corée du Sud qui est restée solidement en tête dans le monde avec un taux d'adoption de 15 Mbps à large bande de 64%, soit 10 points de pourcentage au-dessus de la deuxième place revenant à la Norvège. «Les vitesses de connexion Internet continuent d’afficher des tendances positives à long terme partout dans le monde, avec des hausses d’une année sur l’autre particulièrement importantes de tous les indicateurs d’adoption du haut débit», commente David Belson, rédacteur du rapport. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
29 Mars 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés