Sahara marocain

Le modèle de développement des provinces du Sud mis à exécution

Brahim Mokhliss,LE MATIN
06 January 2017 - 12:42
Sahara-marocain-bon-1.jpg Dans le cadre du MDPS sont programmés quelque 600 projets dans les trois régions sud du Royaume avec une enveloppe de 77 milliards de dirhams durant la décennie 2016-2025.Ph. Saouri

L’année 2016 a été marquée par le lancement concret des projets et études relatifs aux chantiers programmés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud. Quelque 600 projets sont prévus dans les trois régions sud du Royaume pour une enveloppe de 77 milliards de dirhams durant la décennie 2016-2025.

«L'application du modèle de développement de nos provinces du Sud traduit notre fidélité à notre engagement auprès des citoyens dans nos provinces du Sud pour ériger celles-ci en un véritable modèle de développement intégré. Nous l'entendons comme un pilier d'appui pour l'insertion définitive de ces provinces dans la patrie unifiée, et pour le renforcement du rayonnement du Sahara, comme centre économique et comme trait d'union entre le Maroc et son prolongement africain». C’est en ces termes que Sa Majesté le Roi s’était adressé, à partir de Laâyoune, le 5 novembre 2015, au peuple marocain à l’occasion du 40e anniversaire de la Marche Verte.

Dans ce discours le Souverain avait annoncé le début de la concrétisation du «modèle de développement des provinces du Sud (MDPS) parallèlement à la mise en œuvre de la régionalisation avancée.
Cette mise en œuvre, lancée deux mois avant le début de l’année 2016, a été accompagnée de la mise en place d’un comité de suivi et de pilotage, qui a tenu deux réunions au cours de l’année 2016 pour s’assurer que les chantiers programmés dans la cadre de ce projet sont sur la bonne voie. En effet, dans le cadre du MDPS sont programmés quelque 600 projets dans les trois régions sud du Royaume avec une enveloppe de 77 milliards de dirhams durant la décennie 2016-2025.

Ces projets sont déclinés à travers huit programmes visant la création d'un environnement de vie digne pour les habitants. Il s'agit de la mise sur pied d'un moteur de développement, l'accompagnement du secteur productif, le développement humain, la promotion de la culture hassanie, le renforcement du rôle des régions au service de la démocratie, le financement innovant, la gestion durable des ressources naturelles et de l'environnement et le renforcement de la connexion territoriale ainsi que l'aménagement numérique...
Il ressort des travaux de la deuxième réunion du comité de pilotage (tenue début décembre) la satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux de ces projets ainsi que la clarté de la vision concernant le respect des dates butoirs fixées par ce programme qui devrait s'achever en 2021.

L’année 2016 a donc été une année orientée vers la préparation et le lancement des projets et études relatifs aux chantiers programmés. L’ensemble des programmes et projets fixés sont en cours d’étude ou de lancement, ou ont d’ores et déjà été lancés. Certains de ces projets ont, par ailleurs, été finalisés, à l’image de l’aéroport de Guelmim et de quelques réalisations dans le secteur de l’agriculture et de la pêche maritime. Aussi, des accords de partenariat pour le financement ont été signés avec l’ensemble des parties concernées, départements et régions... Pour rappel, le modèle de développement des provinces du Sud repose sur trois piliers qui concernent les équipements de base, l’aménagement du territoire national (28 milliards de dirhams), les programmes économiques (46 milliards de dirhams), ainsi que les programmes sociaux, dont ceux culturels (4 milliards de dirhams).

Ce qui en fait un modèle intégré couvrant tous les secteurs de développement, économique, social ou environnemental. Parmi les projets envisagés, des chantiers structurants sortent du lot. Il faut citer l'axe routier reliant Tiznit et Dakhla, le port de pêche maritime de Dakhla, le chantier de dessalement de l'eau de mer, ainsi que les projets structurants liés aux secteurs des phosphates et de son développement (19 milliards de dirhams) et aux énergies renouvelables (plus de 10 milliards de dirhams)… il va sans dire que tous ces projets seront à l’origine d’une dynamique socioéconomique sans précédent. Ils devraient en effet permettre la création de plus de 120.000 emplois. Ce nouveau modèle de développement des provinces du Sud est porté par une vision qui transcende les frontières. En effet, il a pour objectif d’assurer le développement de ces régions et de les ancrer en tant que lien entre la profondeur africaine du Maroc, ses régions du Nord et ses partenaires européens. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés