Partis politiques

Le PJD tient son congrès national les 9 et 10 décembre prochain

Ayoub Lahrache,LE MATIN
16 Juillet 2017
Partis-politiques.jpg le secrétaire général du parti, Abdelilah Benkirane, a déclaré que «cette session extraordinaire intervient dans conditions très difficiles».

Le congrès national du Parti de la justice et du développement (PJD) a été programmé pour les 9 et 10 décembre prochain. Cette décision a été prise samedi dernier lors d’une réunion extraordinaire du «parlement du parti». Convoquée sur demande du secrétariat général, cette réunion a également fixé les dispositifs techniques du prochain congrès.

Le conseil national du Parti de la justice et du développement, réuni samedi dernier à Rabat dans le cadre d’une session extraordinaire, a fixé la date du congrès national du parti aux 9 et 10 décembre prochain. Le «parlement du parti» a fixé également les nouvelles règles relatives au déroulement du congrès ainsi qu’à l’opération du vote pour le choix du nouveau secrétaire général. Dans ce sens, les membres du conseil national du PJD se sont mis d’accord sur la participation de 1.500 représentants des branches régionales et 60 représentants du parti à l’étranger au prochain congrès. D’autres militants prendront également part à ce congrès selon un communiqué du parti. Il s’agit des membres du conseil national, des représentants des organisations parallèles du parti, des parlementaires et des présidents des collectivités territoriales affiliés au parti. Accordant une déclaration à la presse, avant le lancement des travaux de cette session, le président du conseil national du PJD, Saâd Eddine El Othmani, a indiqué que cette session extraordinaire se tenait à la demande du secrétariat général. «En cas d’approbation du conseil national lors de cette session, le comité préparatoire entamera ses travaux pour l'organisation des congrès locaux au niveau provincial en vue de choisir les délégués», a-t-il souligné.

Dans le même sens, M. El Othmani a rappelé que «cette session extraordinaire du parti de la lampe se tient dans un contexte marqué par de grands enjeux politiques pour la nation d'abord et pour le parti ensuite». Adressant un discours aux participants, le responsable a affirmé que «le PJD assume une responsabilité historique, compte tenu de sa position dans le gouvernement et de sa participation à la gestion de la chose publique sur différents niveaux». De son côté, le secrétaire général du parti, Abdelilah Benkirane, a déclaré devant les militants de son parti que «cette session extraordinaire intervient dans conditions très difficiles». Pour l’ancien Chef du gouvernement, l’heure est grave «pour le parti et pour ses sympathisants». Profitant de ce passage devant les membres du parti, le leader du PJD a tenté de rappeler certains «des principes fondamentaux du parti». Dans ce sens, il a déclaré que «le PJD fait de la politique pour résoudre les problèmes du pays et non pas pour obtenir des postes de responsabilité». 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
17 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés