Ressources hydriques en Méditerranée

Les ministres de l'eau de l'UPM s'accordent sur un agenda

Samir Benmalek,LE MATIN
28 Avril 2017
Charafat-Afilal-.jpg La secrétaire d’État chargée de l’Eau, Charafat Afilal.

Réunis à La Valette (Malte), les ministres chargés de l'Eau des 43 États membres de l’Union pour la Méditerranée (UpM) ont rappelé que la Méditerranée est vulnérable à la pénurie d’eau, et que le changement climatique exacerbe la pression sur les ressources existantes : «Ils ont convenu de développer un agenda pour l’eau afin d’aider les États membres de l’UpM à mettre en œuvre des politiques de gestion de l’eau durables et intégrées», rapporte un communiqué de l'UpM. Cet agenda, élaboré par le Groupe d’experts sur l’eau de l'Union, met l'accent sur la nécessité de l'amélioration de l’accès aux financements et devra aboutir à «un cadre régional pour la politique de l’eau qui aura un impact positif substantiel et mesurable sur les moyens de subsistance durables dans la région», selon la même source.

La secrétaire d’État chargée de l’Eau, Charafat Afilal, a estimé que cet agenda rejoint les efforts du Maroc pour repositionner cette question au cœur des négociations climatiques et doit constituer «une opportunité pour une coopération positive entre les pays membres pour la réalisation de progrès coordonnés répondant à leurs défis communs». Jusqu’à présent, les États membres de l’UpM ont approuvé huit projets dans le domaine de l’eau et de l’environnement pour une valeur représentant environ 430 millions d’euros d’investissement pour la région avait fait savoir un communiqué de l'UpM à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau célébrée le 22 mars. L’UpM travaille sur 21 initiatives de développement durable, dont huit concernent l’eau.                                                       





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
25 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés