Tomber de rideau sur le Forum international des transports à Leipzig

Les ministres des Transports accordent leurs violons pour renforcer la gouvernance du secteur

Lahcen Oudoud,LE MATIN
02 Juin 2017
le-Forum-international-des-transports-a-Leipzig-.jpg Les ministres des Transports des pays membres du FIT recommandent une connectivité au service d'une économie mondialisée et d'une société inclusive.

Le Forum international des transports (FIT) qu’a abrité cette semaine la ville allemande Leipzig a bouclé ses travaux vendredi. Cet évènement mondial a débouché sur la Déclaration ministérielle sur la gouvernance des transports, avec nombre de recommandations. Détails.

La grand-messe mondiale des transports s'est clôturée, vendredi à Leipzig en Allemagne, après trois jours d’intenses travaux et une forte participation, dont celle du Maroc. Des travaux qui ont débouché sur la Déclaration ministérielle sur la gouvernance des transports. Ce document final de l’évènement, adopté par les ministres des Transports des pays membres du Forum international des transports, s'articule autour de 5 grands axes. Il s’agit de la connectivité au service d'une économie mondialisée et d'une société inclusive ; une infrastructure de transport adaptée aux besoins de demain en termes d’accès et de mobilité ; une réglementation réactive pour favoriser l’innovation ; un cadre solide pour l’ouverture des données sur la mobilité ; et l’accès pour tous au service d’une meilleure mobilité urbaine.

Ainsi, pour le premier axe, les auteurs de cette Déclaration encouragent la coordination entre toutes les parties prenantes afin de renforcer la connectivité locale, régionale, nationale et internationale et préconisent la mise au point de cadres d’action nationaux pour les transports. Ceux-ci doivent favoriser la coopération et l'élaboration de politiques compatibles parmi les autorités responsables des transports et les ministères compétents dans les domaines connexes (transports, communication, énergie, environnement, urbanisme, concurrence, travail, commerce, finances, etc.).

Concernant l’infrastructure adaptée, les ministres des Transports appellent à intégrer une planification stratégique à long terme des infrastructures de transport à tous les niveaux et insistent sur la nécessité que cette planification soit conçue avec soin de manière à concilier l’incertitude liée à l’investissement à long terme et l’impératif de s’adapter aux priorités et contraintes budgétaires à court terme.

Ils conseillent à toutes les autorités compétentes de redoubler d'efforts pour mettre en place des cadres de gouvernance complets et cohérents du financement public et privé, de façon à favoriser une coopération féconde entre les autorités et le secteur privé, et de permettre l’exploration de solutions novatrices de financement. De même, les ministres soutiennent et s’engagent à faciliter, «dans la mesure du possible», la mise en commun et la diffusion des mécanismes les plus adaptés pour attirer l'investissement privé, réduire au minimum les lacunes en matière d’infrastructure et doper la croissance de la productivité tout en optimisant l'utilisation des ressources.
S’agissant de la réglementation, la Déclaration ministérielle préconise la mise en place de programmes gouvernementaux pour soutenir les PME, l’entrepreneuriat et les startups.

Pour ce qui est de l’ouverture des données sur la mobilité, les ministres des Transports se disent favorables à de nouvelles formes de collaboration public-privé pour permettre l'accès aux données utiles pour la gestion du fonctionnement et la planification des transports ainsi que le partage de ces données. Ils encouragent les entreprises et exploitants de transport à rendre leurs données disponibles dans des formats ouverts. Ils encouragent, en outre, l'adoption de mesures visant à assurer la cybersécurité et la protection des données.
En ce qui concerne l’accès à une meilleure mobilité urbaine, les ministres s'engagent à affermir les mesures institutionnelles, législatives et réglementaires qui répondent aux défis liés à la concurrence des niveaux de compétence et à la coordination de leurs efforts, aux nouvelles solutions de mobilité et à l’évolution des modes de déplacement. Ils encouragent dans ce sens une coopération efficace entre tous les niveaux de pouvoir de sorte que les systèmes de transport déployés en milieu urbain permettent à toutes les composantes d’une population urbaine en augmentation rapide d’accéder aux services et aux solutions de mobilité durable. Ils conseillent également à toutes les autorités compétentes de redoubler d'efforts pour coordonner efficacement leurs politiques de transport et de mobilité, d'occupation des sols, ainsi que leur politique budgétaire, de manière à pérenniser la vitalité économique tout en assurant la défense de l'environnement et la protection sociale. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
19 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés