Syrie

Les pourparlers de paix à Astana fixés au 23 janvier

avec agences,LE MATIN
11 January 2017 - 18:28
Les-pourparlers-de-paix.jpg

Les pourparlers sur le règlement du conflit en Syrie, parrainés par la Russie, l'Iran et la Turquie, auront lieu le 23 janvier à Astana, la capitale du Kazakhstan, a indiqué mercredi une source diplomatique russe.

L'armée de l'air syrienne a mené plusieurs raids contre les rebelles dans la province d'Alep et contre leurs alliés jihadistes dans celle d'Idleb, rapportent mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et des journalistes de l'AFP. Ces bombardements aériens sont menés alors que la trêve instaurée fin décembre est toujours officiellement en vigueur. Ils interviennent moins de deux semaines avant l'ouverture de négociations de paix, prévue le 23 janvier à Astana au Kazakhstan, sous l'égide de la Russie et de la Turquie. Depuis l'entrée en vigueur de la trêve le 30 décembre, les frappes du régime sur les bastions rebelles ont baissé, mais sans cesser totalement. Fateh al-Cham est, comme le groupe jihadiste Etat islamique (EI), exclu de l'accord parrainé par Ankara et Istanbul. Le principal front reste la région rebelle de Wadi Barada, à 15 km de Damas, où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau de la capitale et que le régime veut à tout prix reprendre. Le Président Bachar al-Assad a récemment affirmé que le Front Fateh al-Cham se trouvait à Wadi Barada, ce que démentent les rebelles. «Le rôle de l'armée syrienne est de libérer ce secteur afin d'empêcher les terroristes d'user de (l'arme de) l'eau pour faire suffoquer la capitale», a-t-il déclaré dans un entretien diffusé lundi par des médias français. Par ailleurs, une source diplomatique russe a indiqué que les pourparlers sur le règlement du conflit en Syrie, parrainés par la Russie, l'Iran et la Turquie, auront lieu le 23 janvier à Astana, la capitale du Kazakhstan. «Pour l'heure, il n'y a aucune information sur un report de cette rencontre. À ce jour, la date du 23 janvier reste en vigueur», a déclaré cette source, alors que la Turquie a averti récemment que les violations répétées du cessez-le-feu instauré en Syrie fin décembre pourraient menacer ces négociations entre le régime syrien et les rebelles. Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu avait indiqué auparavant que les pourparlers pourraient avoir lieu à Astana le 23 janvier, si la trêve entrée en vigueur en Syrie le 30 décembre est respectée. Il a toutefois averti la semaine dernière que les «violations croissantes du cessez-le-feu» pourraient menacer ces négociations. Aucune des précédentes discussions inter-syriennes n'a permis un début de règlement du conflit qui a fait plus de 310.000 morts et des millions de réfugiés depuis 2011. n Avec agences







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés