Brésil

L'ex-Président Lula condamné à 9 ans et demi de prison en première instance

,LE MATIN
13 Juillet 2017
L'ex-Président-Lula.jpg

L'ex-Président brésilien Lula a été condamné à près de dix ans de prison pour corruption, une sentence qu'il va contester en appel pour préserver ses chances de concourir à la présidentielle de 2018. Luiz Inacio Lula da Silva, dont le charisme a contribué à rehausser la stature internationale du Brésil lors de ses deux mandats (de 2003 à 2010), a été condamné en première instance à neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d'argent. Mais il restera en liberté en attendant le jugement en appel. La condamnation est venue du bureau de Sergio Moro, juge emblématique de l'opération «Lavage-Express» qui a déjà mis sous les verrous des dizaines d'hommes politiques de tous bords impliqués dans le méga-scandale de corruption autour de la compagnie pétrolière publique Petrobras. Mais «comme l'emprisonnement d'un ex-Président de la République représente un certain traumatisme, il est plus prudent d'attendre le jugement de la Cour d'appel», a dit le magistrat dans sa décision. Les avocats de Lula ont rapidement réagi. «Nous faisons appel et prouverons son innocence devant toutes les cours impartiales, y compris aux Nations unies», a indiqué à l'AFP un membre du cabinet d'avocats qui défend l'ex-Président. Mais si la condamnation est confirmée en appel, il ira en prison et ne pourra pas se présenter à l'élection présidentielle de 2018 pour laquelle il est en tête des intentions de vote. Le Président actuel Michel Temer est lui aussi visé par de graves accusations de corruption qui pourraient provoquer un deuxième changement brutal à la tête de l'État en un peu plus d'un an. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
14 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés