Motivation des équipes

Optez pour le management positif, vous avez tout à y gagner !

Nabila Bakkass ,LE MATIN
05 Avril 2017
Motivation-des-equipes.jpg Le manager doit être avant tout un coach pour pouvoir identifier les croyances limitantes source de stress négatif et les débloquer.

C’est désormais connu, le management positif contribue à la performance des équipes et permet la création d’une entreprise libérée. Il s’agit d’un état d’esprit qui consiste à «motiver et mobiliser ses équipes pour atteindre les objectifs de l’entreprise, mais aussi les aider à garder un esprit positif quelles que soient les circonstances», affirme Karima Rihani, doctorante en psychologie positive, psychosociologue et coach de performance en entreprise. Les détails.

Éco-Conseil : Au-delà de la vision humaniste, comment le management positif contribuerait-il à la performance des équipes ?
Karima Rihani : Partons d’une définition simple du management positif : c’est une méthode de travail qui vise l’épanouissement des collaborateurs en entreprise en mettant l’accent sur le rôle du manager. Ce dernier doit être à la fois un leader et un coach afin de garantir un bon climat de travail propice à la réflexion et à la créativité. En d’autres termes, le manager doit essentiellement motiver, mobiliser ses équipes pour atteindre les objectifs de l’entreprise, mais aussi les aider à garder un esprit positif quelles que soient les circonstances. Il s’agit donc d’un nouvel esprit loin de l’organisation classique qui prône une réglementation fermée, noyée entre autres dans les procédures, le reporting et le contrôle.

Pourriez-vous nous expliquer comment ce type de management permet la création d’une entreprise libérée ?
Pour répondre à votre question, je tiens tout d’abord à souligner que toute entreprise se voulant concurrentielle doit être dotée d’employés libres et capables de créer et d’innover et non pas de robots. C’est dans ce cadre que l’esprit d’une entreprise libérée dotée d’un management positif trouve toute son importance. Je m’explique : quand on oblige les employés à exécuter des tâches précises d'une manière précise sans en discuter avec eux et sans tenir compte de leurs contraintes, les résultats ne sont généralement pas bons. Cette manière classique de manager impacte négativement leur motivation, leur créativité et leur performance. Ainsi, l’esprit d’une entreprise libérée consiste à encourager les salariés à prendre des initiatives, à s’exprimer et à s’engager davantage pour permettre à l’entreprise de gagner en compétence et en performance. Tout ce que je viens de citer est d’ailleurs encourageant, mais ce qu’il faut surtout souligner, c’est qu’on ne peut avoir d’entreprise libérée qu’en adoptant en amont un management positif qui consiste à briser les procédures traditionnelles et à favoriser l’autonomie au travail.

Quels sont les principes fondamentaux du management positif ?
• Transformer le stress négatif en énergie positive : le manager doit être avant tout un coach pour pouvoir identifier les croyances limitantes source de stress négatif et les débloquer. L’idée est de permettre aux collaborateurs de travailler sur leurs points de blocage et avoir plus d’énergie au travail.
• Redonner un sens au travail de chacun : le manager doit aider chaque collaborateur à sentir l’importance de son travail pour y prendre plaisir. Je souligne à ce niveau l’importance d’encourager et de récompenser non seulement le résultat obtenu, mais surtout l’effort déployé.
• Capitaliser sur les talents des collaborateurs : chaque collaborateur, quel que soit son niveau, dispose d’un talent précis, il faut juste le faire émerger et le mettre au service de la performance aussi bien de lui-même que de l’entreprise.
• Miser sur l’intelligence émotionnelle en entreprise : en tant que coach de performance en entreprise, j’accompagne les managers dans la gestion de leurs propres émotions, mais aussi celles des autres. L’idée est de générer l’empathie et le soutien émotionnel au sein du groupe. Il s’agit également de jouer, quand il le faut, le rôle du médiateur en comprenant les besoins des collaborateurs et en gérant les différents conflits.
• Véhiculer les valeurs de l’entreprise : cette dimension est très importante et permet de gagner l’adhésion des collaborateurs et leur contribution à l’atteinte des objectifs stratégiques de l’entreprise.
À travers ces principes, on comprend bien que le manager positif doit être le garant du bon fonctionnement du travail tout en préservant l’équilibre entre productivité et bien-être. Autres atouts du management positif : fidéliser les bonnes compétences et faciliter le changement qui doit se faire dans la bienveillance.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés