Le Musée des confluences

Pour la mise en valeur de la richesse et de la diversité de l’identité marocaine

,LE MATIN
10 January 2017 - 17:35
Le-Musée-des-confluences.jpg Le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi.

Le Musée des confluences mettra en valeur la richesse et la diversité de l’identité marocaine. C’est ce que vient d’affirmer le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi, dans une déclaration à la presse. Cette structure muséale mettra en valeur le caractère exceptionnel du Maroc et la richesse et la diversité des composantes de l’identité marocaine, comme stipulé dans la Constitution.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité lundi le chantier de rénovation et de reconversion de l’ancienne «Dar El Bacha» en un «Musée des confluences». Ce projet de 12 millions de DH, porté par la Fondation nationale des musées, disposera d’un espace d’exposition dédié à l’art de l’Islam où seront exposés des écritoires, des tablettes et différents objets relatifs à la science et aux savoirs islamiques. Il comportera également un espace réservé à la collection universelle de Patty Cadby Birch, représentant les quatre continents (Amérique, Afrique, Europe et Asie), un espace d’exposition permanent, qui recèlera des données historiques et archéologiques démontrant les différentes facettes de la culture marocaine, et un espace dédié aux expositions temporaires. La réalisation de ce musée vise à «démocratiser» la culture conformément aux Hautes Instructions royales, a dit M. Qotbi, ajoutant que cette structure sera une véritable bouffée d'oxygène pour les habitants de la Médina de Marrakech. M. Qotbi a, par ailleurs, mis en relief les efforts consentis par la Fondaion nationale des musées (FNM), qui s'attèle actuellement à la rénovation des musées au Maroc conformément à la stratégie nationale à l'horizon de 2025. Cette Fondation, créée en 2011 par S.M. le Roi Mohammed VI, a pour vocation de gérer les musées et de mettre en valeur de l’héritage culturel et artistique marocain. Elle répond aux normes internationales en la matière, dictées par le Conseil international des musées, et aux fonctions de conservation, de collecte, d’éducation et de médiation. Cette institution vise également à moderniser ces musées aussi bien au niveau de la restauration des bâtis que de la mise à niveau des conditions d’exposition et des réserves, à moderniser la gestion administrative et financière de ces musées, à développer les produits dérivés, tels que les moulages, les cartes postales, etc. Parmi ces missions, on retient notamment la création d’une plateforme pour la communication et développer des supports sur le contenu de ces musées, l’enrichissement des collections existantes et la réalisation permanente de leur inventaire. La FNM vise également à s’inscrire dans la diplomatie culturelle et favoriser le dialogue entre les différentes cultures, et ce en collaboration avec le ministère de la Culture.



Les nouvelles bases de la muséologie

La Fondation nationale des musées (FNM) s’appuie sur les bases nouvelles de la muséologie conjuguant efficacité, rapidité et autonomie pour assurer la préservation, l’exposition, la formation, la contribution à la recherche et l’interaction. Elle dispose d’une plus grande autonomie et de souplesse dans l’acquisition des objets et des fonds, ainsi que dans la gestion des collections présentes et des expositions à l’intérieur ou à l’extérieur du pays pour le rayonnement de notre culture. Force est de constater que la FNM s'est employée, depuis sa création, à la mise en place des structures et procédures nécessaires à sa bonne marche ainsi qu’à l'élaboration d'une stratégie ambitieuse à l'horizon de 2025. Aussi, à l’échelle internationale, la FNM compte, d'ores et déjà, à son actif plusieurs réalisations et non des moindres, dont la signature d'un protocole d'accord avec le Musée du Louvre, le 4 mai 2012. Ce protocole a permis l'initiation d'un projet d'exposition itinérante sur «Le Maroc médiéval», sur au moins deux étapes, à savoir le Musée du Louvre à l'automne 2014 et, au printemps 2015, au nouveau Musée national de Rabat.



E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés