Syrie

Quelque 48 membres de Daesh tués

Avec agences,LE MATIN
09 January 2017 - 17:17
Quelque-48-membres-de-Daesh-tues-b.jpg L'opération du «Bouclier de l'Euphrate» a été lancée le 24 août afin de nettoyer les frontières turco-syriennes de Daesh. Ph. AFP

Quelque 48 éléments du groupe terroriste de Daesh ont été tués au cours des dernières 24 heures par les forces turques dans le cadre de l'opération du «Bouclier de l'Euphrate» menée dans le nord de la Syrie, indique lundi l'état-major des forces armées turques.

Les avions de combat turcs ont lancé des frappes aériennes contre 23 cibles du groupe terroriste visant 10 abris, autant de positions défensives et trois quartiers généraux à Bzagah, Soulfaniyah, Zammar et Amiyah, a annoncé l'état-major des forces armées turques (TSK). Quelque 48 éléments du groupe terroriste de Daesh ont été tués au cours des dernières 24 heures par les forces turques dans le cadre de l'opération du «Bouclier de l'Euphrate» menée dans le nord de la Syrie. Pour leur part, les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) ont bombardé avec l'appui des forces turques 246 autres cibles de Daesh détruisant des abris, des positions défensives, des installations de commandement et de contrôle ainsi que des véhicules utilisés par les terroristes, selon la même source. Trente-deux djihadistes ont été tués dans des affrontements dimanche et 37 autres tard samedi, selon un précédent bilan de l'armée turque.

L'opération du «Bouclier de l'Euphrate» a été lancée, le 24 août dernier, en soutien à l'ASL afin de nettoyer les frontières turco-syriennes de Daesh et de la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG). Après s'être emparés en octobre dernier de la ville de Dabiq, les combattants de l'ASL encerclent totalement Al-Bab et s'apprêtent à lancer l'assaut final pour reprendre cette ville qui occupe le flanc sud de la zone tampon d'environ 5.000 km2 qu'Ankara souhaite créer en territoire syrien incluant les régions d'Al-Bab, Al Raï (Cobanbey), Azaz, Jarablous et Manbij. Ankara exige le retrait de la milice kurde, soutenue par Washington, à l'est de l'Euphrate afin qu'elle ne fasse pas la jonction avec les cantons sous son contrôle entre la rive orientale du fleuve et Afrin (Ouest). Bachar Al-Assad se dit déterminé à libérer «chaque centimètre carré» de son pays, en se targuant d'avoir «légitimité» et «soutien populaire» pour mener à bien cet objectif, dans un entretien diffusé lundi par des médias français. «Nous avons la légitimité pour libérer n'importe quelle zone contrôlée par les terroristes, quel que soit le nom qu'ils se donnent», a asséné le Président syrien sur la radio privée RTL.          







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés