Vers la mise en place d’un système basé sur la «fonction» au lieu du «grade»

Réforme de l’administration : le gouvernement s’engage dans une course contre la montre

Brahim Mokhliss,LE MATIN
10 Aout 2017

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohammed Benabdelkader, a souligné l’urgence de l’adoption du projet de décret devant permettre la création d'une commission interministérielle pour la réforme de l’administration. Ce texte devrait, selon lui, passer lors du prochain Conseil de gouvernement. En tout cas, «il faut qu’il soit programmé parce qu’il représente une urgence, surtout après le dernier discours royal», explique-t-il.

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohammed Benabdelkader, souligne l’urgence de l’adoption du projet de décret devant permettre la création d'une commission interministérielle pour la réforme de l’administration. Ce texte fera probablement, selon lui, partie de l’ordre du jour du prochain Conseil de gouvernement. «En tout cas, précise le ministre, il faut qu’il soit programmé parce que ce texte représente une urgence, surtout après le dernier discours royal. La réforme de l’administration est une mission stratégique et transversale qui concerne tous les départements ministériels. Il faut ainsi se doter d’un mécanisme de suivi, d’évaluation et de concertation interministérielle. Ce qui est une mesure urgente et nécessaire pour aller vers la convergence des politiques à laquelle a appelé S.M. le Roi».

Ce projet de texte fait partie des chantiers et plans d’action de la réforme administrative. Cette commission va assurer le suivi, l’exécution et l’évaluation des actions liées à la réforme de l’administration sur le court et le moyen terme. Il faut rappeler qu’il existe une dizaine de commissions interministérielles concernant des politiques et des thématiques à caractère transversal. «Pour la première fois, nous proposons de créer, par décret, une commission interministérielle de la réforme de l’administration. C’est un chantier qui vise le court et le moyen terme. Cette commission aura à travailler sur beaucoup de sujets qui exigent de la concertation et visent la convergence des politiques concernant les finances, les collectivités territoriales, la déconcentration, les finances, la fonction publique, les salaires…», précise Mohammed Benabdelkader.

La commission aura ainsi de nombreuses missions. Il s’agit tout d’abord d’élaborer les stratégies relatives à la réforme de l’administration, notamment le volet visant l’amélioration de la relation liant l’usager à l’administration, ainsi que la valorisation des ressources humaines et l’organisation des services publics. Il s’agit aussi de l’adoption du plan d’action de la réforme de l’administration et les plans sectoriels qui en découlent. Elle a pour mission, ensuite, d’assurer la coordination des actions des différents départements et de veiller à la convergence des plans d’action ministériels en relation avec la réforme de l’administration. La commission aura aussi pour tâche d’examiner tout programme, mesure ou projet qui vise l’amélioration de l’efficacité des services publics rendus aux citoyens et aux entreprises. La commission interministérielle pour la réforme de l’administration aura également à adopter un rapport annuel relatif à l’évaluation de l’application du plan d’action de la réforme administrative, rapport qui devra être publié au Bulletin officiel selon le projet de décret. Par ailleurs, cette commission sera assistée par six sous-commissions composées des secrétaires généraux des différents départements ministériels, des inspecteurs généraux, des directeurs des ressources humaines, des directeurs des services de communication, des directeurs des systèmes informatiques et des chefs des commissions de la parité au sein des différents départements. «Tout cela va compléter le réseau des secrétaires généraux des départements ministériels. Ces réseaux représentent un outil fondamental dans notre action transversale», explique le ministre.

Il évoque aussi, dans la cadre de la réforme administrative, un autre décret qui est en cours d’élaboration et qui concerne l’amélioration des procédures administratives. Figure au menu des actions projetées également un projet de charte de la bonne réception des usagers de l’administration. Cette charte présente les standards et les espaces d’accueil à respecter, l’accessibilité, et l’affichage des tableaux électroniques des procédures. «Aussi, dans quelques jours, nous allons lancer le nouveau portail chikaya.ma qui en est à sa phase expérimentale et qui vient après l’adoption du décret relatif au traitement et au suivi des plaintes et réclamations des usagers», souligne-t-il.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés