Nuits du Ramadan

Rencontres musicales entre Orient et Occident à Marrakech

Mokhtar Grioute,LE MATIN
15 Juin 2017
Nuits-du-Ramadan-b.jpg Cette résidence d’artistes s’insère dans la thématique 2017 aux couleurs de l’exil, de la migration et du métissage culturel.

La Maison Denise Masson, espace littéraire exceptionnel de dialogue et de création à Marrakech, a vécu, mardi 13 juin, une soirée festive, conviviale et où l’ambiance était bon enfant avec un spectacle de haute facture animé par l’ensemble vocal-instrumental de musique ancienne «Anton Pann» de Roumanie et l’équipe artistique du guitariste, compositeur et musicien marocain de talent, Mahmoud Chouki.

Lors de ce concert au goût particulier organisé par l’Institut français de Marrakech (IFM), huit musiciens se sont produits sur scène pour partager leur passion dans une rencontre musicale ayant permis au public de voyager des Balkans au Maghreb. En résidence de création musicale du 4 au 18 juin à l’initiative de l’IFM pour fêter le mois sacré du Ramadan, les artistes ont gratifié l’assistance en quête de divertissement d’un spectacle de qualité permettant à chacun d’y trouver son compte et de repartir satisfait d’avoir passé une soirée agréable.

Fidèle aux valeurs du dialogue, de tolérance et du respect que promeuvent les Nuits du Ramadan, cette résidence d’artistes s’insère dans la thématique 2017 aux couleurs de l’exil, de la migration et du métissage culturel. C’est l’histoire d’une «belle du Danube», KyraKyralina, enlevée par un riche négociant tombé amoureux d’elle, que ce voyage musical inédit raconte et porte des embouchures du Danube, via la Turquie, l’Égypte, l’Espagne, au Maroc. L’ensemble «Anton Pann» n’a cessé, depuis 2004, de faire découvrir et de révéler au public la tradition musicale oubliée depuis longtemps, mais unique, celle des Balkans. Le chef d’orchestre, Constantin Raileanu, et son groupe de musiciens de talent ont fait des recherches dans des manuscrits anciens, cachés dans les bibliothèques ou les monastères de Roumanie. Ils ont transposé leurs découvertes sur des instruments anciens et médiévaux, en prêtant une attention particulière à la redécouverte des styles d’interprétation d’antan. Actif depuis 2001, Mahmoud Chouki «Mood» baigne dès son plus jeune âge dans le monde de la musique. Il se passionne ensuite pour les musiques du monde en composant plusieurs pièces pour guitare et orchestre, comme il interprète des chansons du patrimoine marocain en les rendant accessibles grâce à des rythmes, harmonies et arrangements polyphoniques empruntés à l’Occident.

Après avoir produit un premier album déroutant, Mahmoud Chouki a été le premier non espagnol à remporter le Prix du Concours international de guitare de Santisteban del Puerto en Espagne. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
12 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés