Saïd Hasbane : «Je compte redresser le club d’ici 3 ans»

A. I.,LE MATIN
15 Février 2017
Said-Hasbane-.jpg

Décrié par des adhérents qui demandent son départ, Saïd Hasbane assure qu’il a hérité d'un club en situation de dépôt de bilan. Il promet un retour à l’équilibre financier d’ici trois ans.

Contacté par «Le Matin», le président du Raja de Casablanca a précisé qu’il avait pris le club dans une situation de crise aiguë. «J’ai pris le club dans une situation de banqueroute. Ses comptes sont saisis. Sa dette était de 210 millions et son déficit de 108 millions de DH. J’ai hérité également de plusieurs dossiers en contentieux, des joueurs impayés, des jugements de la FIFA contre le Raja impayés… Pour redresser le club, j’ai mis en place un plan de redressement pour arrêter l’hémorragie. J’ai dressé un inventaire des créanciers du club : une sorte de tableau de bord pour avoir la situation financière exacte», nous a-t-il précisé. Hasbane, qui s’est étonné de la levée de boucliers contre lui, assure qu’il a mis en place un organigramme pour mener à bien sa politique. Interrogé sur les actions qu’il a entreprises pour alléger la crise du club, il a indiqué qu’il réduisait le train de vie du club. «Le Raja tourne annuellement à 12 milliards de centimes.

On a réussi à ramener ce chiffre à 5 milliards. J’ai ramené la masse salariale de 19 millions à 13 millions de DH. C’est ce qui n’a pas plus à certains. Je fais le sale boulot en assainissant les comptes. Voilà pourquoi je suis le mal aimé», a-t-il assuré. Et de poursuivre : je défis quiconque de m'apporter une raison valable pour quitter le club, je le ferais immédiatement». Il a en outre assuré que ses relations étaient excellentes avec l’entraîneur et les joueurs, tout en précisant qu’il était à jour avec eux concernant leurs salaires. «Tous les salaires ont été versés aux joueurs, sauf celui du mois de janvier et quelques primes. Les joueurs réclament surtout leurs arriérés de primes de signature et les salaires impayés du temps de l’ancien président», a-t-il affirmé.                                           





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
15 Février 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés