Filière des viandes rouges

Un projet de schéma directeur pour maitriser la création des abattoirs

,LE MATIN
10 January 2017 - 17:16
Filière-des-viandes-rouges.jpg Saïd Naoumi

Éviter l’implantation anarchique des abattoirs et des marchés à bestiaux. C’est l’objectif du schéma directeur projeté par le ministère de l’Agriculture. Le document en projet permettra à l’État de maitriser et d’organiser l’installation des marchés à bestiaux modernes et des nouveaux abattoirs agréés conformément à la réglementation en vigueur.

Le département de l’Agriculture veut maîtriser le processus d’implantation des abattoirs et des marchés à bestiaux prioritaires à l’échelle nationale. Concrètement, le ministère planche sur un projet de schéma directeur qui organisera les investissements dans cette filière. Le projet permettra ainsi à l’État de maitriser et d’organiser l’implantation des marchés à bestiaux modernes et des nouveaux abattoirs agréés conformément à la réglementation en vigueur. Le schéma concernera également les abattoirs qui s’apprêtent à une mise à niveau sur le territoire national en vue de leur agrément sanitaire par l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires. Ce qui permettra, selon l’Agriculture, de gagner en efficacité par rapport à la politique d’organisation des marchés à bestiaux et des abattoirs.

À travers ce schéma, le ministère entend, en effet, pallier la problématique d’implantation anarchique des marchés à bestiaux et des abattoirs et éviter que les décisions d’implantation de ces structures ne soient prises sur la seule base d’intuition ou de perceptions non objectivées. Il s’agit aussi de donner une visibilité aux investisseurs privés dans ce secteur conformément aux nouvelles dispositions de la loi sur les communes et éviter une mise en concurrence de ces dernières entre elles dans l’implantation des infrastructures en question en les encourageant à adopter une approche rationnelle et concertée pour la mise en place d’abattoirs intercommunaux. Et ce n’est pas tout.

Le schéma directeur permettra d’encourager l’implantation des projets de marchés à bestiaux modernes et d’abattoirs conformes aux normes techniques, sanitaires et hygiéniques en vigueur et améliorer la compétitivité entre les opérateurs pour approvisionner le marché en viandes d’une «meilleure qualité». Si l’Agriculture tient à la mise en place de ce schéma, c’est qu’il a constaté une affluence de plusieurs demandes d’implantation de ce genre d’infrastructures de la part des collectivités locales et des investisseurs dans les différentes régions du pays, conséquence de l’encouragement de ces investissements par le Plan Maroc vert et des nouvelles dispositions réglementaires (loi sur les communes) visant notamment à créer un véritable marché des viandes rouges à travers l’encouragement de l’investissement privé dans ce secteur.







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés