Bourses d’études

Zoom sur le nouveau système «Minhaty»

Hajjar El Haïti,LE MATIN
06 Juillet 2017
Bourses-detudes-b.jpg Certaines bourses cherchent à encourager l’excellence uniquement tandis que d’autres visent à soutenir les étudiants qui ont un besoin financier particulier et qui possèdent un bon dossier estudiantin.

D’après l’Office national des œuvres universitaires, sociales et culturelles, le nouveau système de bourses «Minhaty» apporte de nombreux avantages, dont la rapidité de traitement et de paiement.

Le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a lancé, le 1er juin dernier, le service électronique «Minhaty» destiné aux candidats au Bac 2016-2017 désireux de bénéficier d’une bourse de l’enseignement supérieur pour l’année 2017-2018. Ce nouveau service, ouvert jusqu’au 31 juillet 2017, est accessible sur le portail du ministère via le lien (https://www.minhaty.ma) et a pour objectifs d’améliorer les prestations offertes à travers l’adoption d’une démarche d’ouverture, de communication et de modernisation et de simplifier les procédures de demande de la bourse. «Le nouveau système des bourses «Minhaty», lancé dernièrement par le ministère de l’Éducation nationale, présente de nombreux avantages. Il permet le dépôt de dossiers de demande de bourse via Internet, une traçabilité du traitement des dossiers et un archivage numérique qui va certainement réduire, voire éliminer les erreurs et oublis de dossiers. Grâce à ce nouveau système, nous allons également gagner en rapidité de transfert et de traitement de données ce qui permettra un gain de temps considérable pour l'octroi et le paiement des bourses aux bénéficiaires. Par ailleurs, les étudiants pourront suivre le traitement de leur dossier et faire des réclamations via Internet.

En effet, «Minhaty» offre une communication informatique aisée avec tous les intervenants dans le processus de gestion des bourses, à savoir le ministère de l'Éducation nationale, ses directions provinciales, les commissions provinciales, les universités, Al Barid Bank et le trésorier payeur», explique Driss Bouami, directeur de l’Office national des œuvres universitaires, sociales et culturelles (Onousc). «Ce nouveau système est géré par un logiciel qui a été choisi sur la base de critères informatiques : sécurité, convivialité, performance, capacité de traitement... Il a également été choisi selon sa satisfaction des exigences fonctionnelles du processus complet de gestion des bourses (saisie de dossiers, transfert de fichiers, classement de dossiers, traitement, traitement de réclamations, gestion des paiements...) et des procédures correspondantes qui ont déjà été établies», poursuit le directeur de l’Onousc, affirmant que pour le moment le nombre d'inscrits sur la plateforme, pour cette année, n’est pas encore connu puisque les candidats peuvent déposer leur demande sur le portail ou suivre la démarche habituelle. S’agissant du nombre de bénéficiaires des bourses au titre de l’année 2016-2017, celui-ci a été maintenu pour 320.000 étudiants soit le même nombre de bénéficiaires que l’année précédente. Par ailleurs, le budget global alloué aux bourses d’études universitaires, qui est passé de 1,65 milliard de dirhams durant 2014-2015 à 1,8 milliard de dirhams en 2015-2016, sera toujours maintenu cette année. Il est à rappeler que ces bourses font l’objet d’une sélection basée sur l’étude de dossier et de situation. En effet, certaines bourses cherchent à encourager l’excellence uniquement tandis que d’autres cherchent à soutenir les étudiants qui ont un besoin financier particulier et qui possèdent un bon dossier scolaire. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés