Lutte contre l’analphabétisme

Le taux d’alphabétisation a progressé de 13 %

,LE MATIN
05 Mars 2012
alphabetisation.jpg

Les programmes d’alphabétisation déployés au Maroc concernent annuellement un nombre de bénéficiaires qui est passé de 286.000 en 2002-2003 à plus de 702.000 en 2010-2011. En huit années, ces différents programmes ont bénéficié à 5 millions d’individus.

Le taux d’analphabétisme au Maroc est estimé aujourd’hui à 30% de la population âgée de plus de 10 ans selon une note de synthèse réalisée par le ministère de l’Éducation nationale. Ce résultat a été obtenu grâce aux différents programmes d’alphabétisation menés de près par la Direction de lutte contre l’analphabétisme. En effet, il y a trente ans ce taux a été évalué de 65% puis de 55% en 1994 et de 43% en 2004 lors du dernier recensement général de la population et de l’habitat. Par ailleurs, la proportion d’analphabètes connait des disparités importantes en termes de tranches d’âge, du genre, du milieu de résidence et d’activités professionnelles. En effet, selon la même enquête, le taux d’analphabétisme au sein de la population féminine atteint 46% en moyenne, et s’élève à 64% dans le milieu rural.

Des associations très actives

Afin de donner un élan plus important aux programmes d’alphabétisation, le Maroc a adopté depuis 2004, une Stratégie nationale d’alphabétisation qui s’articule autour de dix axes à savoir, le système d’information, le partenariat, le parrainage, les curricula, la formation des intervenants, la coopération internationale, la mobilisation et la communication, le suivi, le contrôle et l’évaluation et le développement social intégré. Conformément à ces axes, quatre programmes d’alphabétisation diversifiés ont été mis en place. Il s’agit en premier lieu d’un programme général annuel réalisé dans les structures d’accueil du ministère de l’Éducation nationale. Il est destiné à l’ensemble des analphabètes âgées de plus de 15 ans.

Il y a ensuite le programme des opérateurs publics qui est un programme réalisé en collaboration avec les opérateurs publics au profit de leurs personnels ou des populations analphabètes bénéficiant de leurs services. Le programme des entreprises destiné, quant à lui, aux salariés et enfin le programme des associations réalisé dans le cadre d’un partenariat avec les organisations non gouvernementales (ONG). S’agissant de la répartition des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation par types d’opérateurs, en 2010-2011, il y a lieu de souligner l’action active des différentes associations et ONG qui participent à hauteur de 48,4% du total des bénéficiaires. Les opérateurs publics assurent la couverture de 44,3% d’entre eux. Inversement sur la même période, le programme des entreprises a pu toucher un faible effectif (1,7%) représentant 0,24% des bénéficiaires, et ce, dans la continuité d’une tendance observée depuis plusieurs années.

5 millions de bénéficiaires

En termes de chiffres, les programmes d’alphabétisation déployés au Maroc concernent annuellement un nombre de bénéficiaires passant de 286.000 en 2002-2003 à plus de 702.000 au titre de l’an 2010-2011, totalisant ainsi plus de 5 millions de bénéficiaires sur les 8 dernières années. En plus des réalisations quantitatives, une attention particulière a été accordée à l’amélioration de la qualité de l’intervention et à la diversification des approches pour toucher un maximum du public cible. Il s’agit de l’instauration de dispositifs d’évaluation des apprentissages et de certification des compétences acquises, la diversification des mécanismes de suivi et d’évaluation, l’amélioration du professionnalisme dans la réalisation des programmes, etc.

Selon la Direction de lutte contre l’analphabétisme relevant du ministère de l’Éducation nationale, les efforts quantitatifs pour éradiquer l’analphabétisme devront être intensifiés au cours des prochaines années. Pour cela, il sera nécessaire d’impliquer davantage tous les acteurs concernés, qu’ils soient publics ou privés en élargissant le champ d’interventions et en améliorant la qualité des intervenants.
Il en va tant de la compétitivité du Maroc, de son développement économique que de celui de ses entreprises qui ont à faire face à un environnement de plus en plus concurrentiel dans lequel l’alphabétisation des employés peut constituer un véritable levier pour leur développement et celui de leurs salariés. 


Qu’est-ce que l’alphabétisation ?

Selon une note de présentation sur les mesures des apprentissages des bénéficiaires des Programmes d’alphabétisation du ministère de l’Éducation nationale, l’alphabétisation est considérée comme : «La capacité d’identifier, comprendre, interpréter, créer, communiquer et calculer en utilisant les supports écrits/imprimés associés à des contextes variés. L’alphabétisme implique un continuum d’apprentissages permettant à l’individu de réaliser ses objectifs, de développer son savoir, son potentiel et de participer pleinement dans sa commune et dans la société en général. » 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés