Réunion de l'UPM et réunion de l'AMCHUD à Rabat

Le défi du développement urbain durable au cœur de la coopération régionale

,LE MATIN
15 Septembre 2011
20110916-p-330132100.jpg

Le développement urbain et le développement durable ont été cette semaine au cœur de deux réunions importantes qui se sont tenues à Rabat. La première qui a eu lieu le 12 et 13 septembre a été présidée par Amina Benkhadra, ministre de l'Energie, des mines , de l'eau et de l'environnement en accord avec la coprésidence franco-égyptienne de l'Union pour la Méditerranée est relative à la réunion préparatoire à la première réunion ministérielle de l'Union pour la Méditerranée sur le développement urbain durable programmé à Strasbourg au mois de novembre.

Les thèmes abordés par les représentants des gouvernements, des organisations multilatérales et bailleurs de fonds ont tourné autour des grands enjeux du développement urbain, de la ville durable de la gouvernance, du financement des projets urbains durables. L'autre réunion qui a vu la participation de 12 ministres des pays d'Afrique est relative à la session du Bureau de la Conférence ministérielle africaine sur le logement et le développement urbain se tiendra le 15, 16 et 17 septembre sous la présidence du ministre de l'Habitat et de l'aménagement du territoire, Taoufik Hjira et du Directeur régional d'ONU Habitat, Alioune Badiane. Elle fait suite à la troisième Conférence de l'AMCHUD, Conférence ministérielle sur le logement et le développement durable qui s'est tenue en novembre 2010 à Bamako et qui a mis l'accent sur la lutte contre les bidonvilles, l'urbanisation durable et la gestion durable des terres avec un focus sur la garantie foncière pour les pauvres conformément aux objectifs du millénaire pour le développement.

Les chiffres avancés dans les deux interventions des ministres et dans l'entretien réalisé avec Alioune Badiane, montrent l'ampleur du défi urbain et celle de la pression qui est exercée à tous les niveaux dans les villes, transports, assainissement , eau potable … Le fait urbain intéresse de plus en plus comme en témoignent les différentes «notations», classifications, résultats de sociétés, d'audits et approches de gouvernance. La ville est désormais au centre des agendas des politiques nationales parce qu'il est vrai que les révolutions se font dans les villes selon la déclaration d'un participant à une rencontre de l'UPM et que les élections se perdent ou se gagnent dans les villes, creuset des élites politiques. La question urbaine est désormais et sera pour longtemps encore au cœur des préoccupations des gouvernements et de la coopération internationale et des agendas des politiques internationales. Dans ce sens, le Maroc joue, on le voit à travers la tenue de ces rencontres et d'autres séminaires un rôle actif d'animation, de coordination, de mise en réseaux entre les différents partenaires.






E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
17 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés