Faux jeux, escroquerie et spamming

Finances publiques

L'orthodoxie budgétaire bat la mesure

LE MATIN

La maîtrise des dépenses et l'amélioration de la gestion publique seront, à coup sûr, dans l'air du temps. Les efforts entrepris, au cours des dernières années, en matière de rationalité des dépenses pourraient bien se conforter tout en laissant augurer une amélioration notable de l'espace budgétaire.

Et tout laisse à penser que c'est une orthodoxie budgétaire qui serait conforme aux nouvelles mesures économiques appelées à entrer dans les us et coutumes. Les autorités de tutelle vont même plus loin, indiquant que l'élan d'amélioration du profil des finances publiques sera poursuivi à l'avenir dans le but de consolider la croissance et le développement social. Pour la période devant s'échelonner entre 2008 et 2010, on compte s'atteler à la recherche de gisements des ressources mobilisables, qui composent «l'espace budgétaire pour financer les dépenses publiques nécessaires».

«L'amélioration de l'efficacité des dépenses publiques offre un gisement important d'économie de dépenses». Dans le rapport accompagnant la Loi de finances 2008, il est signalé que «cette option de créer un espace budgétaire qui se traduit par la réduction des dépenses publiques» consiste, en priorité, en la rationalisation de la dépense des deniers publics. Il s'agit notamment de la poursuite des efforts de décompensation et de restructuration des EEP en vue de limiter davantage les transferts de l'Etat aux entreprises et établissements publics. Ce faisant, la libération des ressources budgétaires pourrait être affectée à des dépenses publiques productives, et renforcerait indirectement la crédibilité de l'État et, partant, sa capacité d'emprunt.

Ce même document, qui a ainsi établi des scénarios pour la période 2008-2010, table sur des dépenses publiques devant évoluer à un rythme nettement inférieur à celui du PIB.

Conformément à la tendance engagée, l'effort de l'Etat en matière de réduction des dépenses ordinaires sera particulièrement important sur la durée considérée et se traduirait par une économie de près de 3 points du PIB comparativement à 2007. «Cette évolution prévisionnelle tient compte de la croissance moyenne des dépenses du personnel de 4% par an. Ainsi, leur poids par rapport au PIB se situerait à moins de 9,5% à moyen terme». Concernant les dépenses des autres biens et services, elles seraient en hausse de plus de 3% en moyenne par an. En revanche, la charge nette de compensation continuera à peser lourdement sur le budget, essentiellement à cause de la subvention du gaz butane et de la non application totale de l'indexation des produits pétroliers.

Le rapprochement des recettes et des dépenses ordinaires permet de dégager une épargne publique de plus en plus importante, de sorte qu'elle représenterait 56% des dépenses d'investissement à l'horizon 2010. En perspective d'accompagnement des réformes structurelles et des politiques sectorielles, l'effort de l'Etat en matière d'investissement serait de plus en plus
conséquent.

Ce dernier connaîtrait ainsi une hausse régulière et passerait de l'équivalent de 3,7% du PIB en 2007 à 5% en 2010. Compte tenu de ces efforts d'investissement, l'ensemble de ces évolutions donnerait lieu à une situation où le déficit global demeurerait maîtrisé, car il serait d'environ 2,5% du PIB en moyenne sur la période 2008-2010. En outre, le calcul du solde primaire permet de montrer que la situation des finances publiques connaîtrait une amélioration significative au cours des prochaines années. En effet, ce solde est en moyenne de 0,5 point du PIB sur la période de projection. Ceci montre qu'en dehors des intérêts de la dette qui découlent des engagements financiers passés, les politiques fiscale et budgétaire qui seront poursuivies continueraient à assainir la situation des finances publiques. Cet indicateur constitue un facteur essentiel de la soutenabilité des finances de l'Etat au cours des prochaines années dans la mesure où le taux d'intérêt réel est inférieur au taux de croissance économique.

Cette amélioration de la situation des finances publiques à moyen terme pourrait être plus marquée à travers le dégagement de marges supplémentaires. Dans ce sens, l'Etat poursuivra la mise en œuvre des réformes, particulièrement en matière de politique financière.

La réduction du taux d'endettement constitue une étape nécessaire pour contribuer à absorber l'impact des différents chocs exogènes sur les finances publiques. Au-delà de la maîtrise du déficit budgétaire, assurée par le relèvement de la croissance et la maîtrise des dépenses, la réduction du taux d'endettement passe également par la contribution d'autres facteurs. Il s'agit notamment de la capacité de gestion de la dette, des caractéristiques de l'encours de la dette et du marché des titres d'emprunt.

Pour mettre en relief les marges de manœuvre en matière de soutenabilité de la dette, des simulations ont été effectuées, sur une période à moyen terme, en vue d'apprécier la robustesse des résultats moyennant une analyse de sensibilité qui s'appuie sur les fluctuations des différents déterminants du taux d'endettement. Ces simulations ne prennent pas en compte l'impact des opérations de rachat de titres avant échéance dans le cadre de la gestion active de la dette. «Même avec un taux annuel moyen de croissance du PIB nominal de 5,2% qui est inférieur au coût de la dette intérieure de 0,8 point, il est possible de réduire le taux d'endettement direct du Trésor d'environ 0,6 point/an grâce à un solde primaire supérieur à celui qui permet la stabilisation de la dette. Ainsi, à moyen terme, le taux d'endettement se situerait à 52% du PIB et la dette publique serait placée, par conséquent, sur une trajectoire soutenable».
------------------------------------------------

Évolution des recettes

Le développement des recettes serait attribuable au bon comportement des recettes fiscales, principalement de la fiscalité directe dont la part dans le PIB sera stabilisée autour de 9%. Concernant les recettes de la fiscalité indirecte au sens large (TVA, TIC, DD, DET), elles évolueraient à un rythme moindre que celui des impôts directs en raison de l'évolution modérée des taxes intérieures de consommation et des effets de l'ouverture sur les recettes douanières.

Ces dernières enregistreraient un manque à gagner de près de 0,2 point du PIB/an pour représenter environ 1,5 point du PIB à moyen terme. Sur le plan des recettes non fiscales, elles continueraient de croître régulièrement, en particulier les recettes des monopoles, en rapport avec l'assainissement des situations économiques et financières de certains établissements et entreprises publics et les performances enregistrées par d'autres. Toutefois, leur part dans les recettes totales et dans le PIB accuserait une légère baisse, alors que la part des recettes des privatisations deviendrait de plus en plus marginale dans les recettes totales.

Services

Météo

Casablanca 07 octobre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 07 octobre 2022

  • As-sobh : 06:01
  • Al-chourouq : 07:26
  • Ad-dohr : 13:23
  • Al-asr : 16:37
  • Al-maghrib : 19:11
  • Al-ichae : 20:25

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD10
Bayern Munich vs Viktoria Plzen - Mini Match UEFA Champions League 2022/23

22:00

Chaine : Bein Sports News
Mondial Hour

22:00

Chaine : Bein Sports HD11
XTRA live And Exclusive Coverage Of Your Favorite Events

22:00

Chaine : Canal+
p Uncharted

21:10

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 07 octobre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 07 octobre 2022

  • As-sobh : 06:01
  • Al-chourouq : 07:26
  • Ad-dohr : 13:23
  • Al-asr : 16:37
  • Al-maghrib : 19:11
  • Al-ichae : 20:25

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD10
Bayern Munich vs Viktoria Plzen - Mini Match UEFA Champions League 2022/23

22:00

Chaine : Bein Sports News
Mondial Hour

22:00

Chaine : Bein Sports HD11
XTRA live And Exclusive Coverage Of Your Favorite Events

22:00

Chaine : Canal+
p Uncharted

21:10

Tous les programmes TV >

Restez informés de l'actualité en continu