Monde

Etats-Unis

Washington veut sanctionner l'Iran cette semaine

AFP, LE MATIN

Washington veut sanctionner l'Iran cette semaine

Les Etats-Unis souhaitent qu'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu prévoyant des sanctions contre l'Iran pour son programme nucléaire contesté soit élaborée dès cette semaine, a déclaré vendredi à Berlin le sous-secrétaire d'Etat, Nicholas Burns. De son côté, le haut représentant de l'Union européenne pour la politique extérieure Javier Solana a affirmé à Copenhague qu'il n'y aurait pas de sanctions à l'encontre de l'Iran tant que les discussions sur le dossier nucléaire dureraient.

«Je peux vous dire qu'il n'y aura pas de mouvement à New York (vers des sanctions) tant que dureront les réunions avec M. Larijani», a affirmé le chef de la diplomate de l'UE, à la veille d'une rencontre avec le négociateur en chef iranien sur le nucléaire, Ali Larijani. «Nous allons commencer à voir s'il y a encore la possibilité d'entamer des négociations entre l'Iran et le groupe des 5+1» (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, plus l'Allemagne), a expliqué M. Solana, se déclarant «optimiste, mais pas naïf» quant à l'issue de cette réunion dont le lieu est tenu secret.

Réagissant aux propos de M. Solana, les Etats-Unis ont demandé des «éclaircissements»: «J'ai vu des propos partiels de M. Solana. Je n'ai pas vu l'ensemble de ses déclarations. Il est certain que nous souhaitons des éclaircissements», a déclaré le porte-parole du Département d'Etat. «Nous avons un accord. Nous escomptons de tous les membres permanents du Conseil de sécurité qu'ils respectent cet accord», a-t-il ajouté.

La France a de son côté mis en garde contre une réunion du Conseil de sécurité qui n'aurait pas de «perspective de pouvoir décider» d'éventuelles sanctions et ne ferait qu'exposer au grand jour «les divisions» des cinq membres permanents. «Si nous allons au Conseil de sécurité pour étaler nos divisions, cela n'a pas beaucoup d'intérêt», a estimé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi.

Les six pays impliqués dans les négociations sur le dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne) doivent poursuivre leurs discussions lundi par téléphone.

«Le point de vue américain est qu'à la suite de ces discussions et peut-être d'autres en début de semaine prochaine, nous devrions transmettre (le dossier) au Conseil de sécurité et préparer une résolution», selon M. Burns.

Ce projet de résolution devrait être prêt cette semaine en vue d'«achever une résolution sur les sanctions» à l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies, a estimé M. Burns, qui s'exprimait au lendemain d'une rencontre à Berlin entre des représentants des «5+1».

Les «Six» «ne sont pas parvenus à un accord» au cours de cette rencontre, mais ont eu «une première discussion sur l'aspect que pourrait avoir le régime de sanctions», a souligné le numéro trois du Département d'Etat, sans révéler quelles mesures avaient été évoquées. Selon des diplomates, il s'agirait de sanctions progressives, d'abord symboliques telles que la restriction de voyager des experts nucléaires iraniens, puis évoluant vers des sanctions économiques internationales.

A Beyrouth, un haut dignitaire religieux iranien, l'ayatollah Mohamed Emami Kashani, a mis en garde contre des sanctions visant son pays. «Ces sanctions que les Etats-Unis ont mises à l'ordre du jour vont frapper le monde et la région avant de frapper l'Iran», a-t-il dit.

L'Iran n'a pas respecté l'ultimatum fixé au 31 août par la résolution 1696 du Conseil de sécurité pour arrêter son programme d'enrichissement d'uranium. Aux termes de cette résolution, le Conseil peut décider d'imposer des sanctions.
L'Iran affirme vouloir enrichir de l'uranium à des fins pacifiques, mais les pays occidentaux le soupçonnent de chercher à mettre au point secrètement l'arme nucléaire.

L'UE est pour sa part favorable à la poursuite du dialogue, après avoir accordé samedi un nouveau délai à l'Iran pour démontrer sa volonté d'ouvrir des négociations. La Russie a déclaré qu'elle allait examiner la possibilité de sanctions économiques, mais reste opposée à toute option militaire, et Pékin a rappelé son voeu d'un règlement négocié.

Services

Météo

Casablanca 03 décembre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 03 décembre 2022

  • As-sobh : 06:45
  • Al-chourouq : 08:15
  • Ad-dohr : 13:26
  • Al-asr : 16:04
  • Al-maghrib : 18:27
  • Al-ichae : 19:46

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

02:30

Chaine : France 2
Au bout de l'enquête, la fin du crime parfait ?

02:15

Chaine : Bein Sports HD4
SBK - Australian Round 2022 - SBK - Race 1

02:00

Chaine : Ushuaïa TV
p Mbudha, la source des chimpanzés

02:15

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 03 décembre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 03 décembre 2022

  • As-sobh : 06:45
  • Al-chourouq : 08:15
  • Ad-dohr : 13:26
  • Al-asr : 16:04
  • Al-maghrib : 18:27
  • Al-ichae : 19:46

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

02:30

Chaine : France 2
Au bout de l'enquête, la fin du crime parfait ?

02:15

Chaine : Bein Sports HD4
SBK - Australian Round 2022 - SBK - Race 1

02:00

Chaine : Ushuaïa TV
p Mbudha, la source des chimpanzés

02:15

Tous les programmes TV >

Restez informés de l'actualité en continu