Dernière Heure

BAM

L'activité industrielle a stagné en décembre

author Hafsa Sakhi, LE MATIN

Pour les trois prochains mois, les entreprises sont optimistes avec 41% qui déclarent une hausse de l'activité et 39% une stagnation.

Les ventes auraient stagné dans les industries «chimiques et parachimiques», se seraient améliorées dans «l'agro-alimentaire» et auraient baissé dans la branche «électriques et électroniques».

L'enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie de Bank Al-Maghrib (BAM), pour le mois de décembre 2013, vient d’être dévoilée. Celle-ci révèle une stagnation de l’activité industrielle, alors que le taux d'utilisation des capacités (TUC) était en légère baisse.

Ceci est dû à la stagnation qu'auraient connue les branches «chimique et parachimique» avec un solde d'opinion de 64% et «agro-alimentaire» (48%), selon la BAM. Cette dernière explique aussi que l'activité dans les industries «électriques et électroniques» aurait baissé (64%) par rapport au mois précédent.

«S'agissant des autres branches, les chefs d'entreprises sont restés partagés entre une stagnation (41%) et une baisse (32%) dans les activités «textile et cuir», et entre une hausse (37%) et une baisse (37%) dans les industries «mécaniques et métallurgiques», nous apprend l’enquête.

Dans ces conditions, le taux d'utilisation des capacités se serait établi à 68%, en baisse de 2 points par rapport à novembre. «Ce repli s'explique par une baisse de 7 points dans la branche «électrique et électronique» et de 4 points dans la branche «mécanique et métallurgique», explique la Banque centrale.

Pour ce qui est des ventes globales, les industriels sont partagés entre une stagnation (40% et une hausse (34%). Cette évolution recouvre une hausse des ventes sur le marché local et une baisse de celles destinées à l'étranger.

Services

S'inscrire à la Newsletter