Dernière Heure

Colère d'Obama

Les procédures de forage vont être réexaminées

author 0 AFP, LE MATIN

Barack Obama à la Maison Blanche, avec les secrétaires d'Etat à l'Intérieur, Ken Salazar et à l'Energie Steven Chu. (Photo : AFP)

Barack Obama à la Maison Blanche, avec les secrétaires d'Etat à l'Intérieur, Ken Salazar et à l'Energie Steven Chu. (Photo : AFP)

Le Président Barack Obama, disant partager la «colère» des victimes de la marée noire dans le golfe du Mexique, a dénoncé vendredi le «spectacle ridicule» des compagnies pétrolières se renvoyant la balle au Sénat et annoncé un réexamen des procédures d'autorisation de forage.

«Aujourd'hui, nous annonçons un réexamen des procédures environnementales pour l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz», a déclaré M. Obama à l'issue d'une réunion vendredi matin avec son équipe, consacrée à la catastrophe écologique qui menace les côtes du Sud des Etats-Unis.

S'attaquant avec une rare virulence aux sociétés pétrolières liées à la pollution, le président a dit «ne pas avoir apprécié ce que j'ai considéré être un spectacle ridicule pendant les audiences au Congrès à ce sujet».

Les responsables de BP, la société pétrolière exploitant la plateforme Deepwater Horizon, de Transocean, propriétaire de l'équipement qui a explosé et coulé, provoquant la marée noire, ainsi que l'entreprise Halliburton, qui a réalisé le coffrage en ciment du puits de pétrole, se sont renvoyés la balle mardi devant les sénateurs. «Les Américains n'ont pas été dupes, et moi non plus», a ajouté le président, en prévenant qu'il ne «tolèrera plus» ce genre d'attitude.

«Il est évident que le système a échoué, et gravement», a reconnu M. Obama, n'exonérant pas son gouvernement. «Depuis trop longtemps, pendant une décennie ou plus, une relation de proximité a existé entre les compagnies pétrolières et l'agence fédérale qui leur permet de forer», a constaté le président, dont l'administration a annoncé cette semaine une remise à plat de cette agence.

Cette hausse de ton coïncide avec une possible révision spectaculaire de l'importance de la fuite. Selon la radio publique NPR, trois experts utilisant des techniques différentes ont estimé qu'elle était 14 fois plus importante que l'estimation officielle de 800.000 litres par jour.

La marée noire serait donc déjà la pire catastrophe écologique de l'histoire des Etats-Unis, devant celle de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989.

BP a contesté ces analyses, affirmant qu'il n'existait pas de méthode fiable pour calculer le flux d'hydrocarbures.

Le directeur d'exploitation du groupe, Doug Suttles, a par ailleurs reconnu vendredi que l'écoulement ne pourrait sans doute pas être maîtrisé avant huit jours. BP tente depuis trois semaines d'empêcher le brut de se répandre, essayant notamment sans succès de poser un «couvercle» sur la fuite.

Depuis le début de la crise, du dispersant a aussi été utilisé en profondeur à la source de la fuite pour limiter l'impact de la marée noire. Vendredi des experts mandatés par les autorités américaines ont donné leur feu vert à cette pratique qui inquiète les écologistes.

De son côté, M. Obama a remarqué «qu'il y a eu des informations différentes ces derniers jours sur l'importance de la fuite», mais souligné que «ce qui est vraiment important, c'est qu'il y a du pétrole qui fuit, et il faut le stopper, le stopper le plus vite possible».

Evoquant «la gravité et l'urgence de cette crise», le président avait auparavant dit avoir «vu de mes yeux la colère et la frustration de nos compatriotes dans le golfe» du Mexique lors de sa visite dans la région le 2 mai, et dit les partager.

Réagissant à cet appel, le P.-D.G. de BP Tony Hayward a dit «comprendre totalement» l'impatience de M. Obama, sans répondre aux attaques du président sur l'attitude des représentants de BP devant le Congrès.

Dans un communiqué, M. Hayward a assuré que son groupe, en coopération avec les pouvoirs publics, «fait tout ce qui est en (son) pouvoir pour arrêter le flux de pétrole, le retirer de la surface et protéger la côte».

Services

Météo

Casablanca 20 avril 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 avril 2019

  • As-sobh : 05:20
  • Al-chourouq : 06:51
  • Ad-dohr : 13:35
  • Al-asr : 17:09
  • Al-maghrib : 20:10
  • Al-ichae : 21:29

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TV5
T'choupi à l'école - L'un pour l'autre

07:43

Chaine : France 24
Tech24

07:45

Chaine : Bein Sports HD2
Fulham vs Everton - English Premier League 2018/2019 Week 34

06:00

Chaine : Nat Geo Wild
Mission spéciale : l'île de la résurrection

07:45

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 20 avril 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 avril 2019

  • As-sobh : 05:20
  • Al-chourouq : 06:51
  • Ad-dohr : 13:35
  • Al-asr : 17:09
  • Al-maghrib : 20:10
  • Al-ichae : 21:29

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.2 %

+0.21 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TV5
T'choupi à l'école - L'un pour l'autre

07:43

Chaine : France 24
Tech24

07:45

Chaine : Bein Sports HD2
Fulham vs Everton - English Premier League 2018/2019 Week 34

06:00

Chaine : Nat Geo Wild
Mission spéciale : l'île de la résurrection

07:45

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X