Le Bureau central d'investigations judicaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national (DST) a procédé, mercredi, au démantèlement d'une cellule terroriste composée de 05 membres partisans de «Daech», dont un espagnol d’origine marocaine résidant a Melilla, qui s’activait dans la région de Beni Chiker dans la banlieue de Nador.

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, cette opération préventive menée par le BCIJ a coïncidé avec l’arrestation par les services sécuritaires espagnols à Melilla, d’un autre complice des membres de cette cellule terroriste.

Les investigations ont prouvé que les membres de cette cellule s’activaient dans le recrutement de jeunes au profit de «Daech», parallèlement à l’apologie des actes barbares exécutés par les combattants aussi bien sur la scène syro-irakienne qu’à l’étranger, indique le communiqué.

Ces investigations ont également révélé que les membres de cette cellule ont planifie l’exécution d’opérations terroristes d’envergure au Maroc et en Espagne, ajoute-t-on de même source.

Ils ont tenu des réunions secrètes nocturnes, en plus de préparation physique et des entrainements sur la manière d’exécuter des opérations d’égorgement à l’aide d’armes blanches, fait savoir le communiqué.

Le démantèlement de cette cellule terroriste intervient sur fond d’exacerbation de la menace terroriste qui guette les deux pays et la volonté de «Daech» de multiplier ses opérations hors ses fiefs en Irak et en Syrie, et ce en incitant ses partisans à exécuter davantage d’opérations terroristes, souligne le ministère.

Les mis en cause seront déférés devant la justice après l’achèvement de l’enquête menée sous la supervision du parquet compètent, conclut le communiqué.