Budget sensible au genre

L'expérience marocaine mise en exergue au Mexique

,MAP, LE MATIN
13 Septembre 2017
BSG_Maroc.jpg L'expérience BSG au Maroc a porté un accent particulier à la production des données sensibles au genre, à travers l'élaboration d'un Guide exhaustif des statistiques sensibles au genre et l'intégration de la dimension genre dans le système d’information communal. Ph : DR

L'expérience marocaine en matière du budget sensible au genre (BSG) a été citée comme exemple de bonnes pratiques dans le monde et a suscité un grand intérêt, lundi, lors d'une rencontre internationale à la Cour suprême du Mexique sur le thème «Juger avec une perspective de genre, cinq continents pour l'égalité».

L'expérience BSG au Maroc a porté un accent particulier à la production des données sensibles au genre, à travers l'élaboration d'un Guide exhaustif des statistiques sensibles au genre et l'intégration de la dimension genre dans le système d’information communal, ont souligné les participants marocains à cette rencontre.

La Budgétisation sensible au genre tient compte des rapports sociaux, des préoccupations et des intérêts différenciés des femmes, des hommes, des filles et des garçons dans la société et la famille, lors de la formulation, de l'exécution et de l’évaluation des politiques publiques, ont-ils relevé.

Cette rencontre a permis de partager les bonnes pratiques en matière d'égalité de genre à partir de l’exposition des meilleures jurisprudences enregistrées dans le monde, avec la participation de deux magistrates marocaines, Imane El Malki, magistrate à la Cour de Cassation, et Mina Sougrati, présidente du Tribunal administratif de Casablanca et Présidente de l’Association des juges marocaines. 

Les deux magistrates ont mis en exergue les avancées du Royaume qui ont permis d’améliorer significativement le référentiel normatif et juridique marocain en faveur de la sauvegarde et de la promotion des droits des femmes au regard des meilleurs standards internationaux à travers des reformes historiques telles celles de la constitution, du cadre institutionnel et des textes juridiques dédiés au respect des droits des femmes et de l’égalité de genre.

S'exprimant lors de la séance de clôture de cette rencontre internationale, regroupant les magistrats et les spécialistes du droit des quatre coins du monde, l'ambassadeur du Maroc au Mexique, Mohamed Chafiki, a affirmé l’engagement du Royaume à faire avancer la cause de l’égalité, et ses efforts en faveur de la promotion des droits des femmes.

Pour Mohamed Chafiki, le caractère transversale de cette problématique exige non seulement des réformes pertinentes du cadre juridique et institutionnel, mais aussi une modernisation du cadre et des instruments budgétaires qui permettent de genderiser les politiques publiques et d’impacter positivement les dynamiques de transformation économique, sociale, politique et culturelle au service de l’égalité. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés