Intervenant à une cérémonie commémorant la Journée nationale du migrant (10 août), Ibrahim Khaireddine a relevé que Marrakech-Safi demeure une région attractive pour les investissements des MRE en raison de sa position stratégique, de son patrimoine culturel riche, de ses richesses naturelles et de secteurs ambitieux.

Le directeur du CRI a présenté à cette occasion, les mesures prises par le gouvernement pour inciter les MRE à investir dans leurs pays d’origine, dont un programme d’accompagnement des investisseurs MRE, la mise en place d’un fonds dédié au soutien des investissements des MRE et un système fiscal incitatif.

De son côté le wali de la région Marrakech-Safi, Abdelfettah Labjioui, a souligné que l’instauration de cette journée constitue une occasion idoine pour jeter des ponts de communication avec cette frange de la société marocaine conformément aux Orientations de S.M. le Roi Mohammed VI visant à améliorer la communication et rapprocher les services des citoyens.

Cette journée, a-t-il ajouté, représente aussi une opportunité pour s’informer de leurs préoccupations et leurs aspirations légitimes afin d’y donner une réponse adéquate.

Abdelfettah Labjioui a souligné que le choix de la thématique de cette année -«Les investissements des MRE : opportunités et défis»- coïncide avec le discours royal à l’occasion de la Fête du Trône, et qui a mis l’accent sur la nécessité de consacrer une administration à l’écoute des citoyens et qui se mobilise pour accompagner leurs attentes et interagit avec son environnement, une administration qui réunit la facilitation des procédures et le professionnalisme, l’efficience, la transparence et la gouvernance.

Abdelfettah Labjioui a relevé l’attention particulière qu’accordent les pouvoirs publics aux investissements, notamment des MRE afin d’associer cette frange au développement tous azimuts que connait le Royaume. 

Il a, en outre, indiqué que les efforts des pouvoirs publics dans le cadre de la commission régionale d’investissement ont permis de traiter en 2016, 261 projets pour un coût d’investissement global de 67 milliards dirhams, soit une hausse de 974% comparativement avec 2015 et qui créeront quelque 21.656 postes d’emploi, soit une hausse de 178%.

Concernant le premier semestre de 2017, les travaux de la Commission régionale d’investissement ont été couronnés par l’approbation de 233 projets soit une hausse de 340% (en comparaison avec la même période de l’année précédente), pour un coût global de 23 milliards dirhams, soit une hausse de 366%, et qui créeront 18.892 postes d’emploi, soit une hausse de 170%.

Les efforts se poursuivront pour renforcer la contribution des MRE dans le processus de développement de manière à leur permettre de jouer pleinement leur rôle en tant que levier essentiel pour attirer les investissements dans notre pays, a-t-il conclu.

La parole a été donnée par la suite aux membres de la communauté marocaine établie à l’étranger pour présenter leurs problèmes et les difficultés rencontrées lors de la création de leurs projets d’investissements au Maroc.