26e Championnat méditerranéen de karaté

Plus de 270 athlètes attendus à Tanger

,MAP, LE MATIN
13 Septembre 2017
Karate_Tanger_2017.jpg Le Championnat méditerranéen de karaté sera l'occasion de préparer les athlètes marocains au championnat du monde et aux JO de la jeunesse prévus à Buenos Aires en 2018 et ceux de Tokyo 2020. Ph : DR

Plus de 270 athlètes issus de quinze pays sont attendus à la 26e édition du Championnat méditerranéen cadets, juniors et U21 de karaté, prévue les 16 et 17 septembre à Tanger, ont annoncé mardi les organisateurs.

En accueillant ce championnat organisé par la Fédération royale marocaine de karaté et disciplines associées (FRMKDA), la ville de Tanger sera, deux jours durant, la capitale du bassin méditerranéen dans l'espoir d'abriter des évènements de plus grande envergure, ont souligné les organisateurs lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation de ce championnat 

D'après le directeur technique national de la FRMKDA, Hassan Fekak, l'accueil de cet évènement permettra de renforcer le rayonnement du Maroc à l'international, et plus particulièrement celui de la ville du Détroit, via la participation de 450 athlètes et accompagnateurs appartenant à quinze pays méditerranéens, dont la Turquie, l’Egypte, l'Italie, la France, l'Espagne, le Portugal, la Tunisie, l'Andorre, le Kosovo et la République de Malte.

Hassan Fekak a précisé, dans une déclaration à la MAP, que ce championnat sera l'occasion de préparer les athlètes marocains au championnat du monde et aux Jeux olympiques de la jeunesse prévus à Buenos Aires en 2018 et ceux de Tokyo 2020.

 «Le karaté au Maroc a atteint un niveau mondial et nous devons maintenir ce niveau en prenant part à des tournois internationaux, mais aussi en organisant des championnats internationaux», a-t-il dit, précisant que la FRMKDA jouit aujourd'hui d'une notoriété mondiale en termes d'organisation de compétitions de karaté, une réputation qui devrait être confortée en œuvrant au succès de ce championnat méditerranéen.

Il s'agit, aussi, de démontrer une nouvelle fois que le Maroc dispose de compétences, d'hommes et de femmes capables de réaliser des miracles, non seulement à Casablanca ou à Rabat mais aussi à Tanger, ville méditerranéenne par excellence qui ne cesse de progresser sur le plan économique, organisationnel et d'aménagement urbain, a-t-il souligné. 

La ville de Tanger abrite chaque année l'Open international, actuellement à sa 7e édition. 

Ces jeux réunissent les grosses pointures du karaté régional, continentale et international, ce qui confère à la ville un rayonnement mondial, que la FRMKDA tente de renforcer d'autant plus qu'elle a réussi à intégrer la prestigieuse Coupe internationale Mohammed VI de karaté à la premier League K1 depuis l'année 2016.

 Par cette intégration, le Maroc a fini par conquérir une place de choix dans la cour des grands à travers ce circuit comportant cinq étapes mondiales seulement.

S'y ajoutent les résultats obtenus par des athlètes marocains comme Benaissa Assil, champion du monde 2009, ou encore le jeune Achraf Ouchen, vice- champion du monde 2016 (+84 kg kumite), après avoir été champion du monde à Jakarta, en compagnie de khaoula Ouahamad cadette (-50 kg kumite) et Yassine Sekouri Junior (-63 kg), vice-champions du monde. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés