Culture

«Doha Film Institute»

Deux réalisatrices marocains subventionnées

author MAP, LE MATIN

 Le film «Adam» de la réalisatrice Meryem Touzani a été sélectionné pour bénéficier de la bourse de la saison printanière 2018 de «Doha Film Institute». Ph : DR

Deux longs métrages marocains des réalisatrices Meryem Touzani et Khadija Essaadie ont été sélectionnés pour bénéficier, aux côtés de 34 autres projets de films, de la bourse de la saison printanière 2018 de «Doha Film Institute».

Il s'agit des films «Adam» de la réalisatrice Meryem Touzani coproduit par le Maroc, la France et le Qatar et «Ma petite» de Khadija Essaadie, une coproduction belgo-maroco-franco-qatarie.

Le long métrage «Adam» aborde l'histoire d'une jeune fille, Samia, qui tombe enceinte suite à une relation hors mariage et qui décide au huitième mois de grossesse d'abandonner son bébé à qui veut l'adopter, tandis que «Ma petite» relate l'histoire d'une femme belge d'origine marocaine qui veut adopter une enfant marocaine mais elle se heurte au refus des autorités belges d'accorder un visa à l'enfant. 

Les bourses de la saison printanière 2018 concernent les longs et courts métrages et les films documentaires, indique un communiqué de l'institut, notant que sur 380 demandes de soutien, 34 projets de film dont 14 réalisés par la gent féminine ont été sélectionnés. 

S'inscrire à la Newsletter