Économie

Les matinales Groupe Le Matin-Intelcia

IT et télécoms : Difficile d'anticiper les métiers futurs vu leur rapide obsolescence

Mariem Tabih Mariem Tabih,

La transformation digitale s’accélère, se traduisant par une demande grandissante en profils IT. Or ces talents sont devenus rares, ce qui rend nécessaire d’investir davantage dans leur formation et de leur offrir un environnement adéquat à leur développement. De même, les entreprises devront passer d’une logique de gestion administrative à une logique de gestion des talents. D'autant que le domaine de l’IT change constamment et que les métiers polyvalents disparaîtraient. Ce sont autant d’idées développées par les intervenants lors de la quatrième Matinale du groupe «Le Matin», tenue mardi à Casablanca en partenariat avec Intelcia.

La crise sanitaire a accéléré l’ancrage du digital dans les habitudes de consommation. C’est un fait. Cette mouvance a vu naître ou se développer de nouveaux métiers et un nouveau mindset pour attirer les compétences nécessaires pour cette accélération du digital. Face à cette demande grandissante et la rareté des talents, il est donc nécessaire d’offrir à ces profils un environnement adéquat à leur développement. «Nous sommes dans un marché tendu en termes de ressources. Nous ne pouvons plus nous permettre de faire patienter un candidat plusieurs semaines. Et quand nous intégrons quelqu’un, nous devons nous assurer qu’il bénéficie d’un bon environnement de travail. Ceci permettra ainsi d’attirer, de garder et de valoriser ces talents», a souligné Yassine Sekkat. Le directeur associé chez McKinsey s’exprimait lors de la quatrième matinale du groupe Le Matin-Intelcia tenue, mardi 21 décembre à Casablanca.

Ce rendez-vous était tenu sur le thème «Le secteur IT & télécoms dans 5 à 10 ans : quels nouveaux métiers, quelles nouvelles compétences ?» «Nous ne pouvons pas deviner ce qui va se passer dans dix ans. Nous allons continuer à former des talents et à avoir de la pression sur ces talents. Il faut accélérer la dynamique sur les nouveaux métiers de l’IT dans un marché où il est difficile de trouver des profils», a précisé, pour sa part, le directeur de la transformation digitale chez Inwi, Yahia Sefraoui. Même son de cloche du côté de Fayçal Ehlal. Le directeur services managés d’Intelcia IT Solutions explique que «le besoin en talents est un vrai challenge au quotidien. Le marché de l’IT a beaucoup évolué, le besoin est donc beaucoup plus important. Un talent est un ensemble de compétences et doit être créé au sein de l’entreprise». Selon lui, le domaine de l’IT se développe et change tous les deux ans. «Un talent, il faut l’accompagner, lui proposer un projet de carrière et le former au risque qu’il devienne obsolète. Il faut fidéliser les compétences, je ne sais pas si toutes les entreprises sont conscientes de ça», martèle-t-il. Former les talents, un constat que partage aussi Yahia Sefraoui, qui précise que les entreprises devront passer d’une logique de gestion administrative de l’entreprise à une logique de gestion des talents. «Il faut les former. Et si les top-managements n’en font pas une priorité, nous ne pourrons pas avancer», note-t-il. La crise sanitaire a, quelque part, été une aubaine pour les entreprises à la quête de profils IT très demandés à l’international. «Avant la Covid, nous faisons face à une fuite des cerveaux. La crise sanitaire a permis de calmer la tendance. Aujourd’hui, il faut trouver le moyen de garder ces talents», affirme Fayçal Ehlal.

Les métiers les plus polyvalents de l’IT disparaîtront

Face aux risques de migration des talents, le renforcement de l’offre avec d'autres métiers est primordial. Pour le directeur de la transformation digitale chez Inwi, l’entreprise est tenue d'accepter que la gestion des talents se fasse différemment. L’entreprise doit, en outre, travailler sur son attractivité au risque de voir ces profils quitter pour de meilleures conditions. «La maturité du marché marocain est en décalage avec les marchés européens et internationaux en règle générale, donc la pression sur les compétences est différente. Nous avons donc tous intérêt à laisser à ces talents la possibilité d’explorer et se développer eux-mêmes à travers l’autoformation», souligne Issam El Alaoui, directeur de la transformation du groupe Attijariwafa bank. Se former autrement, changer de mindset devient ainsi un must. «Personne ne sait quels métiers disparaîtront dans les 5 à 10 ans à venir. Notre façon de voir les choses doit donc changer.

Les métiers les plus polyvalents de l’IT devront disparaître au profit de l’intelligence artificielle. Il faut donc préparer des ingénieurs et des profils capables de réfléchir et penser innovation et se préparer à un changement de carrière chaque 5 ans. Personnellement, je préconise le recrutement d’un mindset et non d’un diplôme», affirme le directeur services managés d’Intelcia IT Solutions. Dans la même continuité, le directeur de la Transformation digitale chez Inwi précise qu’«à l’échelle nationale, il faut se poser la question de savoir si nous avons la bonne adéquation entre ce que nous formons et notre besoin. Pour ma part, la personne la plus performante dans le secteur que j’ai eu l’occasion de connaître a été formée toute seule. Donc c’est bien une question de mindset avant tout».

Pas d’écosystème IT sans un écosystème data

Pour avoir des écosystèmes technologiques, il faut une offre IT adaptée. «Nous ne pouvons pas construire d’écosystème IT sans un écosystème data. Il faut de grands chantiers structurants. Au Maroc, nous avons un manque de confiance en nous, en les autres et à prendre des risques sur de grands chantiers structurants», précise Issam El Alaoui. Enfin, pour Fayçal Ehlal, «aujourd’hui, tout le monde est conscient du rôle de l’IT dans la continuité des services notamment dans l’éducation, les services publics, il devient donc important d’investir dans l’infrastructure».

Lire aussi : IT & télécoms : Proactivité et agilité, deux mots d’ordre pour préparer aujourd'hui les métiers de demain

Services

Météo

Casablanca 20 mai 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 mai 2022

  • As-sobh : 04:42
  • Al-chourouq : 06:23
  • Ad-dohr : 13:32
  • Al-asr : 17:11
  • Al-maghrib : 20:33
  • Al-ichae : 22:00

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports Global
Special Report - 19/05/22

05:45

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

05:40

Chaine : Nat Geo Wild
Rogue Shark?

05:40

Chaine : Bein Sports HD11
AFC Channel for simultaneous live games from AFC competitions

05:30

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 20 mai 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 mai 2022

  • As-sobh : 04:42
  • Al-chourouq : 06:23
  • Ad-dohr : 13:32
  • Al-asr : 17:11
  • Al-maghrib : 20:33
  • Al-ichae : 22:00

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports Global
Special Report - 19/05/22

05:45

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

05:40

Chaine : Nat Geo Wild
Rogue Shark?

05:40

Chaine : Bein Sports HD11
AFC Channel for simultaneous live games from AFC competitions

05:30

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X